En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales En savoir plus

OK, tout accepter
Fusilier du Bayard - C. Anfrie
Fusilier du Bayard - C. Anfrie Fusilier du Bayard - C. Anfrie Fusilier du Bayard - C. Anfrie Fusilier du Bayard - C. Anfrie Fusilier du Bayard - C. Anfrie Fusilier du Bayard - C. Anfrie Fusilier du Bayard - C. Anfrie Fusilier du Bayard - C. Anfrie Fusilier du Bayard - C. Anfrie Fusilier du Bayard - C. Anfrie Fusilier du Bayard - C. Anfrie

Fusilier du Bayard - C. Anfrie

Sculpteur
Charles Anfrie 1833-1905

Époque
Circa 1890

Provenance
France

École
École française de sculpture

Dimensions
Hauteur : env. 24 cm

Ø du socle : env. 9 cm

Poids : 1,151 kg

Signature
Sur la terrasse, sur le motif : C. Anfrie

Matériau
Épreuve en bronze à patine brune sur un socle rond.

Bronze composé de plusieurs pièces. Complet, aucun manque.

Usure de patine, notamment sur le socle de la terrasse.


Zoom sur l'oeuvre


GTGBFUSILIERANFRIE

750€

Charles Anfrie, un sculpteur prolifique et talentueux

Fils d’un sculpteur de pierre originaire de Saint-Martin de Tallevende, dans la Calvados, Charles Désiré Pierre ANFRIE, s'il fut un sculpteur prolifique, nous apparaît aujourd'hui  comme un personnage très discret dont nous ne savons pas grand chose.

Il naquit à Paris, dans le 8ème arrondissement, le 1er avril 1833 de parents normands. Sa mère, Victoire Louis LEPELLETIER,  était née dans la Manche,  et son père, Pierre Augustin, taillait la pierre à Saint-Martin de Tallevente, dans le Calvados. Sans doute formé par son père, car il entra à l'École des Beaux et fut admis très jeune dans l'atelier du statuaire Eugène-Antoine AIZELIN (1821-1902). Il n'avait que 19 ans lorsqu'il exposa sa première oeuvre au Salon des Artistes français. Il n'y était pas très assidu, et ses envois cessèrent même en 1897. Le 26 juillet 1866, il se mariait à Marie Reine PINÇON, une couturière parisienne dont il eut deux filles.

  Charles Anfrie

Il ne produisait aucune sculpture qui ne mesure moins de 25 cm et plus de 50. Ses sujets de prédilection étaient les soldats qui avaient vaillamment combattus, aussi bien en 1870 que dans d’autres circonstances, dans un esprit très patriotique tel La Défense du Drapeau (circa 1875), La Dernière Cartouche, C’est fini !, l’Estafette, Brigade de Dragons, Officier Chargeant au sabre, sur la Brèche, le Zouave

Charles ANFRIE ne s’était pas cantonné à un seul style, bien qu’il y excellât. Il traita beaucoup d’autres thèmes, sur un mode enjoué et sans prétention comme L’Acrobate, la Joueuse de vièle, la Joueuse d’orgue de barbarie, Le Pécheur, La Fauconnière, La Cueilleuse de cerisesLa première culotte, Le Premier Prix, une Élégante avec son chien, une Élégante au chapeau, une Femme ailée, une Ramasseuse de coquillages, une Tricoteuse, la Première cigarette voire même un Cupidon.  Et ce petit bijou humoristique qu’est L’Accident qui révèle la désopilante moue consternée d’un garçonnet découvrant l’énorme accroc fait à sa culotte…

Charles Anfrie, sculpteur éclectique s’il en était, avait également réaliser quelques figures littéraires ou historiques, tels Esmeralda, Jeanne d’Arc ou Christophe Colomb, et dans un registre plus intimiste et religieux, L’Angélus.

Son style très académique est néanmoins emprunt, dans certaines de ses œuvres, comme L’Angélus, d’un naturalisme sensible, d’un humour bon enfant, comme dans L’Accident, d’une fort patriotisme, dans toutes ses statuettes militaires, ou d’une émotion poignant, car dans C’est fini !.. Bien que n'ayant que peu exposé aux Salons, il développa une renommée certaine. Il s’éteignit à Paris en 1905.

Le fusilier marin du Bayard

Un hommage détourné au Bayard et son si fameux héros, l’Amiral Amédée Anatole Prosper Courbet 

 

 Une fois encore, Charles Anfrie raconte à sa façon un petit peu épisode de l’histoire de la France de la Troisième République. Il aurait pu, classiquement réalisé un buste du héros, mais choisi une voie détournée et bien plus intéressante pour rendre hommage à la mémoire de l’Amiral Courbet.

 

 

Cette statuette raconte des évènements qu’aujourd’hui, nous avons, pour beaucoup, oublié. Rafraichissons quelque peu nos mémoires.

En ces années 1882-85, la question coloniale agitait la classe politique. Jules FERRY qui était à la Présidence du Conseil (équivalent du Premier Ministre) depuis le 21 février 1883, accédait neuf mois plus tard au portefeuille des Affaires étrangères. Son leitmotiv : « la France ne peut être seulement un pays libre ; […] elle doit être aussi un grand pays, exerçant sur les destinées de l’Europe toute l’influence qui lui appartient […] et porter partout où elle le peut sa langue, ses mœurs, son drapeau, ses armes, son génie ».

Dès le mois de mai 1883, le Bayard, tout nouveau cuirassier de croisière à coque blanche (il avait été lancé en mars 1880), avait été envoyé, en mission au Tonkin. Le 10 juillet, il arrivait en Baie d’Along, au large du Tonkin. Commandé par le vice-amiral, Amédée Anatole Prosper COURBET, il prenait la tête de la Division Navale du Tonkin et s’emparait, dans la foulée, de la citadelle de Hué, contraignant l’empereur d’Annam HIÊP HOA à signer le traité de paix de Hué (août 1883) qui imposait sur cette région le protectorat de la France.

 

Craignant pour ses propres intérêts, la Chine envoyait aussitôt en Annam ses troupes régulières, les Pavillons Noirs. Les combats opposant troupes françaises et Pavillons Noirs sont d’une rare violence et d’une cruauté extrême.

Le jour se levait à peine, en ce 14 décembre 1883, sur le fleuve, mais l’Amiral Courbet et ses troupes étaient enfin prêts à lancer l’assaut sur Sontay. Située à deux kilomètres du Fleuve Rouge, sur la rive droite, la ville tonkinoise était protégée par une citadelle bastionnée abritant 20 000 Chinois et Pavillons Noirs. Atteindre la ville ne s’était pas fait sans peine pour l’Infanterie de Marine et la Légion étrangère. Couvertes de rizières, de canaux, de petits cours d’eau, de digues. Les troupes avaient pataugé, de l’eau jusqu’à la taille pendant plusieurs jours. Pourtant lorsque l’assaut fut donné, malgré l’âpreté des combats, tous étaient prêts à combattre. Du haut d’un promontoire qui l’exposait à tous les vents, et surtout au feu chinois, l’amiral menait ses troupes d’un sang-froid absolu et imperturbable sous la mitraille. Lorsque la citadelle tomba, laissant hors de combat 378 soldats et 26 officiers (contre 3 000 Chinois tués, blessés ou prisonniers), l’amiral COURBET avait gagné le respect de ses troupes mais aussi celui des troupes terrestres, peu habituées à être commandées par un marin.

Les actions du vice-Amiral COURBET n’étaient qu’une succession de victoires toutes plus audacieuses les unes que les autres et lui valaient, le 10 septembre 1884, la médaille militaire, et la promotion au grade d’amiral.

L’amiral COURBET revenait, sur ordre, à Formose (aujourd’hui Taïwan). Il s’emparait du port de Keelung et des îles Pescadores. Chapelet d’îles au sud-est de Formose, elles avaient une importance stratégique puisqu’elles commandaient le détroit qui s’éparait l’île du continent.

Cependant, pendant ce temps, les troupes françaises, en difficulté au Tonkin, se repliaient sur le delta du fleuve Rouge. Aussitôt à Paris, Georges CLEMENCEAU mettait le ministère FERRY en minorité et le renversait.

Cependant, les éclatantes victoires navales de l’amiral COURBET avaient tant amoindri la Chine au Tonkin qu’elle abandonnait sa suzeraineté à la fois sur l’Annam et le Tonkin. La France allait pouvoir s’y installer.

Toujours dans les Pescadores, en rade de Makung, l’amiral COURBET, atteint de choléra, déclinait. Le 11 juin, un dernier malaise l’entrainait dans le coma, et  quelques heures plus tard, à 21h30, il rendait son dernier souffle.

Deux escales aux Seychelles et à Port-Saïd plus tard, le cuirassier amiral à coque blanche mouillait au large des îles d’Hyères. Transporté en train jusqu’à Paris, le cercueil de l’amiral COURBET est enfin, le 27 août 1885, déposé dans la cour des Invalides, où, le lendemain, les honneurs de la Nation lui étaient rendus avec pompes.

Son génie militaire, son audace race, sa proximité envers ses hommes firent de lui un véritable héros national, jusqu’à ce qu’une autre guerre en chasse le souvenir. Il n’en reste pas moins l’un des plus grands amiraux de l’histoire de la Marine française, et l’un des derniers amiraux français à avoir remporté une grande bataille navale.

Dans une volonté de rompre la verticalité un peu monotone des figures de soldats, Charles Anfrie a pris le parti d’une position assez peu banale pour son fusilier : une jambe en avant, ce qui permet de reculer le bassin du personnage et d’avancer le buste en avant et de lui faire adopter la position du guetteur. La main devant les yeux, pour voir plus loin ? pour s’abriter d’une trop grande luminosité ? Le fusilier observe, le sabre au côté, le fusil dans le dos et la hache en main.

Le socle (avec ses motifs végétaux et ses trois torpilles jaillissantes) semblerait assez incongru pour un marin. Toutefois, sans doute Charles Anfrie a-t-il voulu signifier que le Fusilier guetteur était débarqué pour l’une des batailles terrestres que l’amiral COURBET a menée, à l’image de celle de Sontay…

© Copyright textes et photos : Les Trésors de Gamaliel

Autres suggestions

550€

SculpteurGoyeau – actif entre 1895 et 1920 ÉpoqueCirca 1895-1905 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 30 cmHauteur du piédestal : 10 cmLargeur : 16 cm Base du piédestal : 8 X 8 cm Poids : 3370 grammesSignatureSur le côté gauche du piédestal Matériau Bronze à patine noire

2 900€

SculpteurAdrien Etienne Gaudez 1845-1902 ÉpoqueChef modèle en plâtre présenté au Salon des Artistes Français de 1889 Acquise par l’État en 1892 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : env. 60 cmLargeur : env. 29 cmProfondeur : env. 22 cm  Poids : 17,20kg Terrasse : 19 X 17 cm SignatureArrière droit de la terrasse : A....

900€

Le Marchand d’Oranges SculpteurDidier Debut 1824 - 1893 ÉpoqueSeconde moitié du 19ème siècle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture orientale DimensionsHauteur : 30 cmProfondeur : 20 cmLargeur : 26 cm Poids :  2860 gr. Terrasse Longueur : 14,8 cmLargeur : 11,3 cm Signature Sur la terrasse : Debut Cachet de Garanti Plaque indiquant « Prix de...

2 100€

SculpteurPierre Louis Détrier 1822-1897 ÉpoqueSeconde moitié du 19ème siècle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 41 cmLargeur : env. 19 cmProfondeur : 22 cm Base rectangulaire : 16,5 X 19,5 SignatureSur le côté droit de la base Matériau Épreuve en bronze à patine chocolat, reposant sur une terrasse rectangulaire.

720€

SculpteurPaul Mahler 1864 - 1923 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 8 cmLongueur : env. 16 cm Base rectangulaire : 15,5 X 10 Poids : 950 gr SignatureSur la terrasse : entre les deux pattes du chat tranche arrière de la terrasse, signature du fondeur : IHF Fondeur Paris Sous le bronze, cachet et n° 1117 Matériau...

370€

SculpteurThomas Cartier 1879-1943 Époquecirca 1884-1914 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 7 cmLargeur : env. 3 cmProfondeur : 2,5 cm Poids : 226 grammes Ø : 3,8 cmSignatureSur la terrasse : T. Cartier Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

280€

ÉpoqueCirca 1900-1914 ProvenanceFrance DimensionsHauteur : environ 4 cmLongueur : env. 20cm Poids : 470 grammes Matériau Bronze à patine mordorée.

800€

Sœur de Charité SculpteurEmmanuel Frémiet 1824-1910 Époque1859 pour le chef-modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 23 cmLargeur : environ 13 cmØ : env. 9,5cm Poids : 1,686 kg SignatureSur l’avant de la terrasse : E. FrémietNuméro sous la sculpture : 477 Matériau Bronze à patine brune.

1 450€

SculpteurAuguste Henri Carli 1868-1930 Époque1916 pour le chef-modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 40 cmLargeur : environ 18 cmLongueur : env. 20 cm Poids : 8,10 kg SignatureSur le dessus de la terrasse : A. CarliDaté sur la base : juin 1916 Dédicacé au dos : Jacques, Roger, Michel à leur Cher papa en souvenir du...

950€

L’Angélus SculpteurCharles Anfrie 1833-1905 Époque Circa 1857 - 1897 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 41,5 cmØ : environ 13 cm SignatureSur le rebord de la terrasse : C Anfrie Matériau Épreuve en bronze à patine brune Reposant sur un petit piédouche sur lequel est fixé un cartel ouvragé portant le nom de l’œuvre.

850€

Le Faneur SculpteurJeanne Chateignon 1876 - 1950 ÉpoqueCirca 1935 pour la fonte ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture naturaliste DimensionsHauteur :  26 cmLongueur : 23 cmLargeur : 18 cm SignatureSigné sur le côté de la terrasse : J Chateignon  Sur le bas de la terrasse, mention : BRONZE. Cette mention, devenue obligatoire par la loi du 8...

850€

SculpteurCharles Octave Levy 1840 - 1899 ÉpoqueCirca 1889 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture naturaliste DimensionsHauteur :  env. 25 cmLargeur : 8 cm Poids :  1127 grammes SignatureTitré et signé sur l’avant de la terrasse : FaneurPar Ch LevySalon des Beaux-Arts  [exposé en plâtre au salon de 1887 sous le numéro 4226, cette sculpture...

280€

ArtisteAlexandre Auguste Caron 1857 - 1932 ÉcoleÉcole de sculpture française Époque Après 1916 ProvenanceFrance DimensionsHauteur :  env. 12 cm Poids : 370 grammes Signaturesigné sous l’épaule droite  Matériau Épreuve en bronze à patine dorée. Reposant sur une base hexagonale faisant office de sceau (non gravé), le bronze est composé d'une seule pièce.

780€

ArtisteHenri Honoré Plé 1853-1922 ÉcoleÉcole de sculpture française Époque 1884Dimensions Hauteur :  env. 15 cmLongueur : environ 11 cmLargeur : 8 cm Terrasse : 8,3 X6,2 cm  Poids : 1050 grammesSignatureAu dos de la terrasse Signature du fondeur : F. Barbedienne, fondeur Paris  Matériau Épreuve en bronze à patine brune.

5 000€

ArtisteEmmanuel Frémiet – 1824 - 1910 Époque 1870 pour la statue monumentale du château de Pierrefonds École École française de Sculpture Dimensions sans le socle Longueur : env. 40 cm Hauteur : env. 79 cm Largeur : env. 22 cm Terrasse : 35 X 12 cm Dimensions avec le socle Longueur : env. 40 cm Hauteur : env. 91 cm Largeur : env. 14.5 cm Socle en marbre...

990€

SculpteurBenoît dit Bénédict Rougelet 1834-1894 Au tout début de sa carrière de sculpteur, Benoît Rougelet rencontre Arsène Houssaye, alors inspecteur général des Beaux-Arts. Celui-ci lui avait fait remarquer la banalité de ce prénom de Benoît pour un artiste. Impressionné par cette remarque, le jeune sculpteur décide d'adopter Bénédict comme prénom, et...

3 100€

SculpteurRoger de Minvielle  - 1897 – 1987 Époque circa 1930-1965 École École française de Sculpture animalière Dimensions Courbette Longueur : env. 21 cm  / env. 23 cm avec le socle en bois Hauteur : env. 22,5 cm / env. 25,5  cm avec le socle en bois Largeur : env. 6 cm / env. 8,5 cm avec le socle en bois Poids : 2 000 gr Dimensions CroupadeLongueur :...

5 800€

SculpteurProsper Lecourtier 1855 - 1924 ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : env. 79 cmLargeur : env. 25 cmLongueur : env. 79 cm              SignatureÀ l'arrière de la terrasse, dans le motif. MatériauÉpreuve en bronze à double patine, omposé de plusieurs pièces, le bronze est complet.

950€

SculpteurLucien Alliot 1877 - 1967 ÉpoquePremière moitié du 20ème siècle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 23,5 cmLongueur: 22,5 cmLargeur : 11 cm socle en marbre : 22,5 X 11 X 4,5 cm Poids :  Signature À l’arrière de la terrasse sur le motif : L. Alliot MatériauÉpreuve en bronze à patine brune reposant sur un socle en...

500€

ArtisteJean Bulio 1827 - 1911 ÉcoleÉcole de sculpture française Époque Circa 1880 pour le chef-modèle Dimensions Hauteur :  env. 30 cm Largeur : env. 18 cm Profondeur : env. 13 cm Poids : 2850 gr. SignatureSur le revers du buste Matériau Épreuve en bronze à patine brune.

160€

ArtisteGeorges Maxim dit Geo 1885 - 1940 ÉcoleÉcole de sculpture française Dimensions Hauteur :  env. 11,5 cm Largeur : env. 6 cm Profondeur : env. 4 cm Poids : 394 gr. SignatureÀ l’arrière de la terrasse Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

160€

ArtisteGeorges Maxim dit Geo 1885 - 1940 ÉcoleÉcole de sculpture française Dimensions Hauteur :  env. 11,5 cm Largeur : env. 6 cm Profondeur : env. 4 cm Poids : 344 gr. SignatureÀ l’arrière de la terrasse Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

160€

ArtisteGeorges Maxim dit Geo 1885 - 1940 ÉcoleÉcole de sculpture française Dimensions Hauteur :  env. 10,5 cm Largeur : env. 4 cm Profondeur : env. 2,5 cm Poids : 230 gr. SignatureÀ l’arrière de la terrasse Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

4 500€

SculpteurPaul Dubois 1827 - 1905 Époque 1889 pour la première édition en plâtre École École française de Sculpture Dimensions Hauteur : env. 61 cmLongueur : env. 53,5 cmLargeur : env. 23 cm Poids : 17,10 kg SignatureSigné sur le motif Fonte barbedienne Cachet de réduction Collas Matériau Épreuve en bronze, à patine médaillé, composée de plusieurs pièces,...

1 000€

CHARLES ARTHUR BOURGEOIS 1838-1886 Époque : 1863 pour la première sculpture en plâtre École : École française de sculpture orientaliste Provenance : France DimensionsHauteur hors marbre : 20 cmDiamètre de la terrasse : 8 cmLargeur : env. 11 cm Signature : à l’arrière de la terrasse : A. tur Bourgeois  Cachet indiquant Exposition de 1900 Paris Médaille...

2 100€

SculpteurAntonio BOFILL - actif en France dans le premier quart du 20ème siècle Époque Début 20ème siècle École École française de Sculpture Dimensions Hauteur : env. 45 cm Longueur : env. 40 cm Largeur : env. 12,5 cm SignatureSigné sur le motif (au pied du sabot antérieur droit), trèsLégendé sur le côté de la terrasse : Le Dernier d’une Race de...

350€

SculpteurAugustin GARRY, 1847 - ? Époque  circa 1893 et 1898 École École française de Sculpture Dimensions Hauteur : 33 cmTerrasse : 11 X 12 cm Poids : 1438 gr. SignatureSigné sur le côté droit de la terrasse Cachet des Susse Frères éditeurs Titré sur la face avant de la terrasse Matériau Épreuve en terre cuite.

1 200€

SculpteurÉmile Picault – 1833 - 1922 Époque  circa 1865-1914École École française de SculptureDimensions Hauteur : env. 25 cmTerrasse : 7,8 X 7,8 cmPoids : 1867 gr.SignatureSigné à l’arrière de la terrasse sur le motif Épreuve en bronze à patine médaillée composée de plusieurs pièces. Aucun manque.

2 600€

SculpteurÉmile Louis Laporte 1858-1907 Époque1884 pour le chef-modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 61 cmLongueur base : 24.5 cmLargeur base : 19.5 cmPoids : env. 14 kgSignatureSigné sur la terrasse Numéroté : 7239 Marque de Fondeur : Siot DecauvilleSous le titre de « Départ pour le Combat », Émile Laporte...

1 600€

SculpteurÉdouard Drouot 1859 - 1945 Époquecirca École École française de Sculpture DimensionsHauteur : env. 40cmLargeur : env. 30 cmTerrasse : 11X11 cm Poids : 5050gr. Signature Signé sur le motif du côté droit Cartel d'attribution Cachet de garanti du titre du bronze Matériau Épreuve en bronze à patine dorée