En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales En savoir plus

OK, tout accepter
Ruade - A. Vimar
Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar Ruade - A. Vimar

Ruade - A. Vimar

Sculpteur
Auguste VIMAR
Marseille 1851 – 1916

Époque
1906 pour le chef modèle

École
École provençale de dessin et peinture animalière

Dimensions
Hauteur : env. 32 cm
Longueur de la terrasse : 41,5 cm
Largeur de la terrasse : 18 cm

Signature
Signé sur le motif : A. Vimar

Sur le rebord de la terrasse niveau de la signature figure l’inscription MUSY-TORINO.
En 1707, la bijouterie Musy voit le jour à Turin, en Italie, et devient au fil des années et des siècles, l’une des plus prestigieuses d’Europe. La famille MUSY fabrique des joyaux, collectionne les œuvres d’art… et parfois s’en sépare.

Signature du fondeur sur le petit côté de la terrasse : SIOT-PARIS 
Ainsi que le numéro Y593

Matériau
Rare épreuve en bronze à patine médaillée, reposant sur une terrasse rectangulaire.

Le bronze est en bon état. À noter toutefois une fragilité au niveau des deux paturons de la jument,
due au fait que tout le poids du cheval et de l'un des chien, repose uniquement sur ces deux seuls points.

Le bronze est complet.


Zoom sur l'oeuvre


GTGBVIMAR

2 650€

Le promeneur remonte la rue Madon d’un pas alerte. Non loin, court un petit ruisseau, le Jarret, que les premiers jours de juillet n'ont pas encore complètement asséché. La demie de 17 heures vient de sonner aux cloches de Saint Michel. Notre promeneur sourit dans sa fine moustache, c’est l’heure idéale pour débarquer chez son vieil ami, l’heure du pastis. Et il sait que Thérèse apportera sur une délicate assiette de porcelaine de Limoges, les délicieux petits feuilletés à la tapenade dont il fait ses délices. Il longe en frémissant d’anticipation le mur de pierres, et, sans se soucier de la chaînette qui pend comme une invitation à sonner, il pousse le portillon de fer forgé qui s’ouvre dans un cri silencieux. Il le referme précautionneusement et fait quelques pas avant de s’immobiliser. Devant lui se dresse une belle bâtisse blanche au toit de tuiles brunes et rondes, qui tient tout à la fois de la bastide et de la maison de ville. Ses volets mauves soulignés par une glycine luxuriante donnent son nom à la maison : Villa Mauve.

Il transpire un peu sous son chapeau notre brave visiteur, et hâte le pas à l’ombre du grand pin parasol qui se déploie le long du mur de pierre. Il contourne la maison, et ne s’intéresse guère au jardin où poussent dans un fouillis très organisé d’odorants buissons de thyms, de romarins, de lavande, un olivier au tronc tortueux, et des figuiers porteurs de fruits encore verts. Il avance d’un pas décidé vers la maisonnette qui, au bout de l’allée de gravier, déroule sa façade éblouissante au soleil d’été. Un Laurier explose en milliers de fleurs roses à la gauche de la porte qui est grande ouverte, laissant autant entrer la chaleur que la lumière dans l'unique pièce de la maison. Spacieuse et claire, elle révèle à l'oeil aiguisé de notre visiteur un capharnaüm assez indescriptible, mais tout à fait charmant, fait de chevalets, de vieux bahuts provençaux qui croulent sous toutes sortes de croquis, gribouillis, esquisses et autres brouillons. Sur les murs blancs de chaux, les toiles achevées se disputent aux études moins abouties. De vieux tapis persans ornent un sol de petites tommettes octogonales grenat. Ça et là, un peu au hasard à vrai dire, sont disposés des chaises provençales au cannage raffiné recouvert de coussins d’indienne, un fauteuil Louis XIV recouvert d'une tapisserie aux gros motifs floraux, ainsi que quelques crapauds de velours ponceau à la passementerie frangée. S’y prélassent chats et chiens que rien ne semble troubler.

Notre visiteur, qui a fait quelques pas dans l’atelier, toussote en retenant un rire. Assis à son bureau, le nez chaussé d’énormes bésicles, la tête couverte d’un extravagant bonnet de doge vénitien, absolument superflu en cette saison, le torse moulé dans un gilet de velours anthracite que son étonnante barbe neigeuse ne laisse guère entrevoir, une pipe éteinte au coin des lèvres, travaille Auguste VIMAR.

    Auguste VIMAR, in Album Mariani tome 11

Il relève la tête, ôte ses bésicles de son nez et sa pipe de ses lèvres serrées et s’exclame dans un sourire qui illumine son regard clair : « Mon bon José* ! ». L’homme se lève, les doigts tâchés par le fusain dont il croquait l’un ou l’autre de ses animaux endormis. Il est grand, solidement bâti, bien plus souple et dynamique que ne pourrait le faire croire sa belle barbe blanche ! Auguste est négociant. En vin. Et c'est de famille. Son frère Louis, né en 1856, oeuvre aussi dans le vin et la liqueur. Mais ça, c’est un passe-temps. Ce qui l’occupe et le captive, c’est la peinture. Dans sa jeunesse, il avait appris a dessiné auprès de Raphaël PONSON, peintre marseillais de grand talent, mort en 1904, à presque 70 ans. Le bel âge. Contrairement à son maître, qui excellait autant dans la peinture de paysage, provençaux, mais pas que, et dans la réalisation de somptueux décors de théâtre et d’opéra, lui, Auguste, ne peint que des animaux. Il a une passion totale et absolue pour le monde animal. Il les aime tellement que son trait précis et nerveux parvient à leur donner des mimiques humaines ! Étonnant ! C'est tout l'art d'Auguste ça ! Des aquarelles, des huiles, du fusain, de la pierre noire, de la graphite, il peint dessine, en noir, en couleurs…


C’est un brave gars Auguste, sans prétention, placide. Un véritable érudit, d’une intelligence fine, il déborde d’un humour qui transparait dans tant de ses dessins que dans ses sculptures. Regardez la Ruade ! Qui aurait pensé à ciseler une scène aussi cocasse et burlesque ? Il dessine pour le Figaro Illustré, mais aussi pour Mon Journal, Rire, Soleil du dimanche,  autant d'hebdomadaires au succès national ! Il ne se contente pas de cela. Chez les plus grands éditeurs parisiens, Delagrave, Mame, Laurens, Fleury, il illustre 22 albums pour enfants. Parfois même, il s'essaie à la plume et aux crayons, comme avec Boy de Marius Bouillabès, ou son drolatique Poule à Poil, qui sont de vrais succès d'édition. D’un trait net et incisif il trace toutes sortes d’affiches, et réalise, en plus de ses tableaux, de délicieux tableautins à destination des plus jeunes. Toujours de belle humeur, doué d’une verve étincelante mise en valeur pas un accent qui chante le soleil et les cigales, Auguste, n’a jamais pris la grosse tête, que son succès parisien aurait pourtant pu lui donner ! Modeste et sans prétention, il avance paisiblement dans la vie, et n’aime rien tant que travailler dans le silence de son atelier, entouré de ses chats et chiens.

   

Il n’y a pas si longtemps que ça, c'était au tournant de ce siècle, alors qu’il était à l’apogée de son art, son ami Jean-Léon GÉRÔME peintre orientaliste et sculpteur – que son âme repose en paix, car il est mort il y a peu le 10 janvier 1904 à l’âge plus qu’honorable de 80 ans – l’enjoignait de se lancer dans la sculpture. Notre Gusson, comme nous autres ses amis aimons à l’appeler, avait un peu trainé des doigts, puis s’était lancé. En 1901, il nous présente un tordant philosophe, sous la forme d’un âne couché ! Autant pour la philosophie ! En 1902, il cisèle un Cheval échappé, puis un Âne qui brait, un presse-papier à qui il a donné la forme de ses chiens préférés, un Cheval au trot, quelques petites statuettes délirantes et, en 1906, cette incroyable Ruade, véritable prouesse technique tant pour le sculpteur que pour le fondeur ! Mais la réputation de la maison SIOT-DECAUVILLE qui n’est pas à faire, s'en est parfaitement acquitté. Cela vous surprendrait-il si je vous disais que ses trop rares bronzes révèlent une force et un rare talent ? Et comme il avait de l’esprit jusqu’au bout de son ébauchoir, ses sculptures rencontrèrent le même succès que ses illustrations !

Mais voilà, la vie n'est pas un long fleuve tranquille... Le 31 mars 1910, sa chère Thérèse, qu’il avait épousée un beau jour d’automne 1871, s’éteint, emportant avec elle toute la verve et la bonne humeur de son époux. Privé de la présence de celle qu’il chérissait tant, Auguste ne sait plus comment vivre. Ses fils, Georges, Gaston et Louis étaient là, autour de lui. La famille, les amis aussi. Ôcombien est douloureusement vrai ce vers d'Alphonse de Lamartine... Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé... La belle constitution d’Auguste, toute sa saine robustesse semblent s’être fondues dans les limbes de l’absence. Il se perd dans le travail, mais il s’épuise, s'essouffle, faiblit. le surmenage le guette. Et il y a sa vue. Sa vue qui ne cesse de baisser. Ses bésicles n’y suffisent plus. Ce qui lui tord l’estomac d’angoisse. Son entrain et son insouciance d’antan ne sont plus là pour le soutenir. Et voilà que la guerre, de lointaine devient brutalement proche. Tour à tour Georges, puis Gaston puis Louis sont envoyés là-bas, au nord, à l’est, dans ces tranchées boueuses où il faut défendre dans le sang et la douleur la liberté de la Patrie… Et il s'amoindrit chaque jour un peu plus notre Gusson. Ses amis de toujours l’entourent. Théophile BERENGIER, moi, José SILBERT, et le cher Raymond ALLÈGRE qui malgré les difficultés de déplacements, est accouru de Paris juste à temps pour fermer sur la vie regard délavé de notre drolatique dessinateur et sculpteur… c’était le 21 août 1916, il avait 65 ans…

Un artiste est mort. Un homme, touchant et attachant n’est plus. Mais il reste son œuvre. Sa fantaisie et son talent perdurent à travers ses peintures, ses illustrations, ses affiches, ses cartes postales, ses sculptures même si ces dernières sont trop rares.
Observez-bien cette Ruade qui avec verve et drôlerie, représente une jument escagassée** par deux petits corniauds qui veulent lui croquer les paturons. Elle réagit fort ! Et l’un des corniauds valdingue dans les airs. Sans doute se ressentira-t-il longtemps du coup de sabot reçu, de son envol et… de son atterrissage intempestif !
Et maintenant, imaginez l’œil d’Auguste. Il pétille de malice. Un sourire frise sur ses lèvres lorsqu’il cisèle cette scène cocasse. Sa grande barbe blanche tressaute sur son torse alors qu'il est secoué par un rire puissant en regardant sa Ruade achevée.

*José SILBERT était né à Aix-en-Provence le 20 janvier 1862, il mourut à Marseille 20 ans après son ami Auguste VIMAR, le 1er juillet 1936, à Marseille. Peintre orientaliste, il est membre de l’Académie de Marseille, et c’est lui qui prononcera en cette académie, l’éloge funèbre d’Auguste VIMAR.

** à Marseille, et partout en Provence, on ne dit pas "tu me casses les pieds !" mais... tu m'escagasses" !!

 

Je remercie José SILBERT, dont l’éloge funèbre qu’il prononça à la mémoire d’Auguste VIMAR, si touchant et vibrant d’une amitié profonde et sincère m’a inspiré cette biographie peu conventionnelle…

© Copyright textes et photos : Les Trésors de Gamaliel

Longueur41,5 cm
Hauteurenviron 32 cm
Largeur18 cm
SignatureSigné sur le motif. Sur le rebord de la terrasse niveau de la signature figure l’inscription MUSY-TORINO Signature du fondeur sur le petit côté de la terrasse : SIOT-PARIS
Époque1906 pour le chef modèle
MatériauBronze à patine médaillée Le bronze est en bon état. À noter toutefois une fragilité au niveau des deux paturons, dues au fait que tout le poids du cheval repose sur ces deux seuls points. Le bronze est complet.

Autres suggestions

220€

ÉpoqueCirca 1900 Art Nouveau ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 9 cmProfondeur : 2,8 cmØ du cachet : 2,5 cm Poids :  168 gr. SignatureNon signé Matériau Épreuve en bronze à patine dorée. Matrice du cachet non gravée

780€

SculpteurIrénée Rochard 1906-1984 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture animalière DimensionsHauteur : 19 cmLargeur : 7,5cmLongueur : 21 cm              Poids : 1,640 kgSignatureÀ l’arrière gauche de la terrasse. Matériau Bronze à patine brune. Le bronze est complet. Aucun manque dans la ramure du cerf.

550€

SculpteurGoyeau – actif entre 1895 et 1920 ÉpoqueCirca 1895-1905 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 30 cmHauteur du piédestal : 10 cmLargeur : 16 cm Base du piédestal : 8 X 8 cm Poids : 3370 grammesSignatureSur le côté gauche du piédestal Matériau Bronze à patine noire

2 400€

SculpteurAdrien Etienne Gaudez 1845-1902 ÉpoqueChef modèle en plâtre présenté au Salon des Artistes Français de 1889 Acquise par l’État en 1892 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : env. 60 cmLargeur : env. 29 cmProfondeur : env. 22 cm  Poids : 17,20kg Terrasse : 19 X 17 cm SignatureArrière droit de la terrasse : A....

900€

Le Marchand d’Oranges SculpteurDidier Debut 1824 - 1893 ÉpoqueSeconde moitié du 19ème siècle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture orientale DimensionsHauteur : 30 cmProfondeur : 20 cmLargeur : 26 cm Poids :  2860 gr. Terrasse Longueur : 14,8 cmLargeur : 11,3 cm Signature Sur la terrasse : Debut Cachet de Garanti Plaque indiquant « Prix de...

2 100€

SculpteurPierre Louis Détrier 1822-1897 ÉpoqueSeconde moitié du 19ème siècle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 41 cmLargeur : env. 19 cmProfondeur : 22 cm Base rectangulaire : 16,5 X 19,5 SignatureSur le côté droit de la base Matériau Épreuve en bronze à patine chocolat, reposant sur une terrasse rectangulaire.

720€

SculpteurPaul Mahler 1864 - 1923 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 8 cmLongueur : env. 16 cm Base rectangulaire : 15,5 X 10 Poids : 950 gr SignatureSur la terrasse : entre les deux pattes du chat tranche arrière de la terrasse, signature du fondeur : IHF Fondeur Paris Sous le bronze, cachet et n° 1117 Matériau...

370€

SculpteurThomas Cartier 1879-1943 Époquecirca 1884-1914 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 7 cmLargeur : env. 3 cmProfondeur : 2,5 cm Poids : 226 grammes Ø : 3,8 cmSignatureSur la terrasse : T. Cartier Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

280€

ÉpoqueCirca 1900-1914 ProvenanceFrance DimensionsHauteur : environ 4 cmLongueur : env. 20cm Poids : 470 grammes Matériau Bronze à patine mordorée.

800€

Sœur de Charité SculpteurEmmanuel Frémiet 1824-1910 Époque1859 pour le chef-modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 23 cmLargeur : environ 13 cmØ : env. 9,5cm Poids : 1,686 kg SignatureSur l’avant de la terrasse : E. FremietNuméro sous la sculpture : 477 Matériau Bronze à patine brune.

850€

SculpteurCharles Octave Levy 1840 - 1899 ÉpoqueCirca 1889 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture naturaliste DimensionsHauteur :  env. 25 cmLargeur : 8 cm Poids :  1127 grammes SignatureTitré et signé sur l’avant de la terrasse : FaneurPar Ch LevySalon des Beaux-Arts  [exposé en plâtre au salon de 1887 sous le numéro 4226, cette sculpture...

780€

ArtisteHenri Honoré Plé 1853-1922 ÉcoleÉcole de sculpture française Époque 1884Dimensions Hauteur :  env. 15 cmLongueur : environ 11 cmLargeur : 8 cm Terrasse : 8,3 X6,2 cm  Poids : 1050 grammesSignatureAu dos de la terrasse Signature du fondeur : F. Barbedienne, fondeur Paris  Matériau Épreuve en bronze à patine brune.

990€

SculpteurBenoît dit Bénédict Rougelet 1834-1894 Au tout début de sa carrière de sculpteur, Benoît Rougelet rencontre Arsène Houssaye, alors inspecteur général des Beaux-Arts. Celui-ci lui avait fait remarquer la banalité de ce prénom de Benoît pour un artiste. Impressionné par cette remarque, le jeune sculpteur décide d'adopter Bénédict comme prénom, et...

3 100€

SculpteurRoger de Minvielle  - 1897 – 1987 Époque circa 1930-1965 École École française de Sculpture animalière Dimensions Courbette Longueur : env. 21 cm  / env. 23 cm avec le socle en bois Hauteur : env. 22,5 cm / env. 25,5  cm avec le socle en bois Largeur : env. 6 cm / env. 8,5 cm avec le socle en bois Poids : 2 000 gr Dimensions CroupadeLongueur :...

500€

ArtisteJean Bulio 1827 - 1911 ÉcoleÉcole de sculpture française Époque Circa 1880 pour le chef-modèle Dimensions Hauteur :  env. 30 cm Largeur : env. 18 cm Profondeur : env. 13 cm Poids : 2850 gr. SignatureSur le revers du buste Matériau Épreuve en bronze à patine brune.

160€

ArtisteGeorges Maxim dit Geo 1885 - 1940 ÉcoleÉcole de sculpture française Dimensions Hauteur :  env. 11,5 cm Largeur : env. 6 cm Profondeur : env. 4 cm Poids : 394 gr. SignatureÀ l’arrière de la terrasse Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

160€

ArtisteGeorges Maxim dit Geo 1885 - 1940 ÉcoleÉcole de sculpture française Dimensions Hauteur :  env. 11,5 cm Largeur : env. 6 cm Profondeur : env. 4 cm Poids : 344 gr. SignatureÀ l’arrière de la terrasse Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

160€

ArtisteGeorges Maxim dit Geo 1885 - 1940 ÉcoleÉcole de sculpture française Dimensions Hauteur :  env. 10,5 cm Largeur : env. 4 cm Profondeur : env. 2,5 cm Poids : 230 gr. SignatureÀ l’arrière de la terrasse Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

1 900€

SculpteurAntonio BOFILL - actif en France dans le premier quart du 20ème siècle Époque Début 20ème siècle École École française de Sculpture Dimensions Hauteur : env. 45 cm Longueur : env. 40 cm Largeur : env. 12,5 cm SignatureSigné sur le motif (au pied du sabot antérieur droit), trèsLégendé sur le côté de la terrasse : Le Dernier d’une Race de...

1 200€

SculpteurÉmile Picault – 1833 - 1922 Époque  circa 1865-1914École École française de SculptureDimensions Hauteur : env. 25 cmTerrasse : 7,8 X 7,8 cmPoids : 1867 gr.SignatureSigné à l’arrière de la terrasse sur le motif Épreuve en bronze à patine médaillée composée de plusieurs pièces. Aucun manque.

2 300€

SculpteurÉmile Louis LaporteParis 1858-1907 Époque1884 pour le chef-modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 61 cmLongueur base : 24.5 cmLargeur base : 19.5 cm Poids : env. 14 kg SignatureSigné sur le motif : E. LAPORTE Numéroté : 7239 Marque de Fondeur : Siot Decauville Matériau Épreuve en bronze à patine médaille....

750€

SculpteurEmile Guillemin 1841 - 1897 ÉpoqueCirca 1890 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : env. 24,5 cmØ du socle : env. 10,5 cm Poids : 1,551 kg SignatureSur la terrasse, sur le motif : Ele Guillemin Daté 1871 Matériau Épreuve en bronze à patine brune sur un socle rond. Bronze composé de plusieurs pièces. Complet, aucun...

950€

SculpteurÉmmanuel Fremiet 1824-1910 Époqueavant 1856 pour le chef modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : env. 24 cmØ du socle : env. 9 cm Poids : 1621 gr. SignatureSur la terrasse : E. Fremiet Porte le numéro 10 sur la terrasse, ce qui atteste d'une fonte More, donc du vivant de l'artiste. Matériau Épreuve en bronze...

2 300€

SculpteurHenri-Michel Chapu 1833-1891 Époque1870 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 48 cmØ de la terrasse : 35cmSignatureSur la tranche de la terrasse : h. Chapu Au dos, sur la tranche de la terrasse  : F. Barbedienne, Fondeur. Paris MatériauÉpreuve en bronze à patine médaille. Le bronze est complet. Il repose sur...

450€

ArtistePierre-Jules Mêne 1810 - 1879 Époque1850 pour le chef modèle Provenance France École École française de Sculpture animalière Dimensions Longueur : env. 10,4 cm Hauteur : env. 2,9 cm Largeur : env. 4,8 cm Poids : 192 gr Signature sur le devant de la terrasse  Daté Matériau Épreuve en bronze, à patine brune reposant sur une terrasse ovale, composée...

1 950€

ArtisteAntoine Bofill circa 1875 - ? ProvenanceFrance DimensionsHauteur :  env. 55 cmTerrasse : Ø 13 cm Poids : 6,8 kilogrammes Signaturesigné sur la terrasse Matériau Épreuve en bronze à patine médaille.

650€

SculpteurIsidore Bonheur 1827 - 1901 ÉpoqueDernier tiers 19ème siècle ÉcoleÉcole française de sculpture animalière DimensionsLongueur : 16,5 cmHauteur : 15,5 cmLargeur : 5 cm Poids : 1123 gr. SignatureSur le côté droit de la terrasse, sur le motif  Matériau Épreuve en bronze à patine brune reposant sur une terrasse rectangulaire. À noter un léger saut de...

380€

ArtisteAlexandre LéonardParis, 1821 - 1877 ÉcoleÉcole de sculpture française de sculpture animalière DimensionsHauteur : env. 14 cmTerrasse ovoïde : 18 X 7,5 cmPoids : 820 grammes Signaturesigné sur le motif A. LEONARD  Matériau Épreuve en bronze à patine brune. Fonte d’édition ancienne. 

420€

ArtisteLouis VidalNîmes, 1831 – Paris 12ème, 1892 ÉcoleÉcole de sculpture française de sculpture animalière DimensionsHauteur totale : 15 cm env.Socle ovoïde : 13,6 X 6 cmPoids : 853 grammes Signaturesigné sur le motif Vidal Matériau Épreuve en bronze à patine dorée.Fonte d’édition ancienne.Socle en marbre vert (légères égrenures)

1 400€

Othello ArtisteGeorges Charles CoudrayParis 1862 - 1944 ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur totale : env. 34,5 cmØ Terrasse :  13,5 cmLargeur : env. 18 cm Signaturesigné sur le motif : G. Coudray Matériau Épreuve en bronze à patine chocolat. Socle décoré de motifs.