En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales En savoir plus

OK, tout accepter
Jeunes femmes dans un chemin de sous-bois

Jeunes femmes dans un chemin de sous-bois

LÉON AUGUSTIN LHERMITTE 1844-1925


Époque : Circa 1864-1880

Ecole : École française de peinture naturaliste

Provenance : France

Dimensions à vue
Hauteur : 33,7 cm
Longueur : 19,6 cm

Dimensions avec cadre
Hauteur : 56 cm
Longueur : 42 cm

Encadrement : Cadre à baguettes encadrantes argentées et moulure centrale noire, et passe-partout beurre frais à biseau argent

Signature : Signé en bas à droite : L Lhermitte

Matériau : Fusain et estompe sur papier glacé


Zoom sur l'oeuvre


GTGTLHERMITTEJFSOUSBOIS

Léon Augustin Lhermitte ou quand un immense talent sombre dans l’oubli

C’est dans un petit village de l’Aisne, en bord de Marne, non loin de Château-Thierry, Mont-Saint-Père, que naît le 31 juillet 1844 Léon Augustin Lhermitte. Son père y est instituteur. La famille est modeste, mais cultivée, et lorsque le père constate le talent pictural de son fils, il l’encourage. L’attribution d’une bourse permet au jeune Léon de monter à Paris afin d’y intégrer l’Ecole Impériale de Dessin, rivale des Beaux-Arts, mais surtout qui privilégiait les techniques du dessin, et la peinture en plein-air.

Dessinateur dans l’âme, le fusain, et la mine à plomb, sont sa technique privilégiée. Son aisance, la justesse de son trait lui vaudront d’être surnommé le « maître du Blanc et Noir ».
Tandis que s’organisent, tant à Paris qu’à Londres, ses premières expositions notamment grâce au marchand de tableaux parisien Paul Durand-Ruel (1831-1922). En 1864, il avait déjà présenté un fusain au Salon depuis déjà 1864. Jusqu’en 1924, il présente chaque année un ou plusieurs dessins ou toiles. En 1879, son ami Edouard Degas l’invite à exposer avec les Impressionnistes. Léon Lhermitte refuse. Il n’est certes pas académique, mais il n’est pas non plus impressionniste. Et s’il a adopté la palette de couleurs et les jeux de lumières des impressionnistes, il n’en n’a pas pour autant rejeté tout ce que le classicisme a pu lui enseigné.
Peintre réaliste, il puise son inspiration dans son petit village de l’Aisne, et les paysages alentour. Il situe l’action de beaucoup de ses tableaux (dont le très célèbre « La paye des Moissonneurs) dans l’opulente ferme de Ru-Chailly. Il peint tout simplement, avec dans l’œil et le pinceau beaucoup de tendresse pour ses sujets qu’il veut peindre avec la plus infime des précisions, dans un grand souci d’authenticité.
Après s’être essayé au pastel, à l’aquarelle, il présente sa première huile sur toile au Salon des Artistes français en 1866. Mais c’est après le succès phénoménal qu’il rencontre avec sa toile « La paye des Moissonneurs », qu’il se lance sans plus d’appréhension dans l’exécution de tableaux de grand format. Honneurs et commandes officielles se succèdent désormais. Reconnu de ses pairs, récompensé pour son art, apprécié du public, Léon Lhermitte est une figure artistique de la Troisième République. En 1924, quelques mois avant sa mort, une rétrospective de ses œuvres se tient au Salon de la Nationales des Beaux-Arts qui présente avec un immense succès populaire 73 de ses peintures et pastels, et une dizaine de ses dessins. Et pourtant, dans les années qui suivent sa mort (juillet 1925), il sombre dans un oubli aussi complet qu’immérité.
Témoin attentif et sensible de la vie quotidienne agricole, a-t-il été laminé par la Révolution Industrielle, dont l’évolution irrésistible, les innovations constantes tant techniques que sociales ont relégué aux oubliettes un monde paysan au demeurant pas si figé que cela ?

L’œuvre : Jeunes femmes dans un chemin de sous-bois

Peintre du fusain, « maître du Black et White », ainsi que s’intitulaient les expositions londoniennes où il produisait ses toiles, Léon Lhermitte sait jouer à la perfection de l’ombre et de la lumière.
Sur un petit chemin qui serpente dans la futaie, deux petites silhouettes se dirigent d’un pas alerte vers … un village, une ferme ? Une trouée de lumière éclaire le chemin entre les deux silhouettes qui illumine toute la composition. Comme une idée lui passant par la tête, Léon Lhermitte a saisi l’instant, restituant une seconde infinie de la vie rurale.

Un peintre naturaliste attachant, sincère et non militant

Léon Lhermitte débute sa carrière en pleine effervescence politique mais aussi artistique. Mais terrien dans l’âme, il ne sait pas faire table rase du passé (l’académisme et le classicisme) sans au moins en retenir le meilleur. C’est ainsi qu’il ne glissera pas vers l’impressionnisme, mais deviendra l’un des meilleurs représentants d’une peinture naturaliste profondément sensible, sans aucun parti pris que celui de la plus juste vérité, sans grandiloquence ni militantisme.
Peintre attentif et sincère de la vie paysanne, Léon Lhermitte introduit un regard nouveau sur le monde agricole de cette seconde moitié du 19ème siècle. Si à l’instar de Balzac, les paysans étaient vu, dans la première moitié du 19ème siècle, comme âpres au gain, rugueux et aussi frustres que rustres, la peinture naturaliste bouleverse cette image. A l’image de Jules Bastien-Lepage, mort en 1884 à 36 ans, mais qui a ouvert la voie de ce mouvement, le peintre naturaliste s’attache à restituer des petites gens ordinaires, tels pour Léon Lhermitte, les paysans de la ferme voisine de Ru-Chailly. La vie paysanne peinte dans toute sa force et sa simplicité doit être la seule source d’inspiration. Magnifié, elle doit toujours être restituée dans un grand soucis de vérité. Comme le percevait Jules Bastien-Lepage, « Je me suis mis à faire ce que je voyais, tâchant d’oublier ce qu’on m’avait appris. »
Oubliés les paysans révolutionnaires, brutaux, frustres et incendiaires de 1789. Ils incarnent désormais, aux yeux de la bourgeoisie (celle-là même qui passe commande pour ces peintures naturalistes), une catégorie stable honnête de la Nation, en opposition avec la classe ouvrière qui ne cesse de s’agiter, s’enflammer, revendiquer, réclamer, se révolter, exiger, manifester sa colère. A contrario, les paysans représentent le travail bien fait, harassant certes, mais justement récompensé (quoiqu’on puisse en discuter, mais c’est là une autre débat…). Les peintres s’attachent à mettre en avant le caractère solidaire du monde agricole dans ses tâches les plus ardues, que la présence des femmes et des enfants adoucît d’une touche de tendresse et de douceur.

A voir pour découvrir ce peintre magnifique

La paye des Moissonneurs, 1882
Léon Lhermitte
Huile sur toile, dimensions à vue : H 215X272 cm ; avec cadre 2685X335 cm
Acquis en 1882 pour le Musée du Luxembourg (alors dédié aux peintres vivants), cette toile est affectée, depuis 1986 au Musée d’Orsay où l’on peut aujourd’hui l’admirer.
Exposé pour la première fois au Salon de 1882, ce tableau apporte à Léon Lhermitte une célébrité si soudaine et immédiate, qu’il est désormais considéré comme son chef d’œuvre absolu. Léon Lhermitte est consacré « peintre des paysans ».

Les Halles,
Léon Lhermitte, 1895
Huile sur toile, 404X635 cm
Désormais personnalité artistique de renom, suite au succès de sa toile « La paye des Moissonneurs, Léon Lhermitte est choisi, en 1888, pour réaliser la décoration d’un petit salon du nouvel Hôtel de ville de Paris achevé en 1883 (le précédent avait incendié par la Commune en 1871). Il choisit un thème de la vie quotidienne, l’approvisionnement des Halles, au Carreau, ce marché annexe installé en plein air, et spécialisé dans la vente des fruits et légumes. Dans la nuit, cultivateurs, jardiniers et maraîchers livraient leurs produits, qui étaient proposés à la vente dès 4 heures du matin, et jusqu’à 10 heures.
Tout l’univers des Halles se livre au regard dans une composition si vivante, si pleine de petits détails, que l’on s’y croit, réellement. C’est une scène qui bruisse, qui fourmille, qui vit. Le public ne s’y trompe pas, et l’œuvre fait sensation au Salon de 1895, où elle est exposée. A la fin du Salon, elle est installée dans le deuxième salon de passage qui relie le cabinet du Préfe au salon des Lettres. Cette œuvre a tellement fait sensation, qu’elle est exposée à nouveau, en 1900, pour l’Exposition universelle. Le Conseil municipal, le 29 décembre 1904, ayant constaté que le Salon de passage où elle est exposée n’est pas … un lieu de passage ! Aussi est-elle envoyée dans la grande galerie des peintures du Petit Palais qui vient d’être inauguré.
Et puis … et puis … En 1942, la toile est entreposée dans la salle des peintures, rue La Fontaine, puis roulée et conservée dans les nouvelles réserves de la Ville de Paris. Récemment restaurée grâce à un mécénat du Marché international de Rungis, elle est visible de nouveau depuis 2014 au Petit Palais.

Pour aller plus loin

Monique LE PELLEY FONTENY, Léon Augustin Lhermitte (1844-1925), Catalogue raisonné, Éditions Cercle d’Art,
Paris, 1991, 536 p.

COLLECTIF, Léon Lhermitte et la Paye des moissonneurs, Les dossiers du musée d’Orsay, Paris, RMN, 1991.

Philippe VIGUIER, La République à la conquête des paysans, les paysans à la conquête du suffrage universel », in Politix,
année 1991, volume 4, numéro 15, pp. 7-12

Gracia Dorel-Ferré, « Léon Lhermitte, une gloire méconnue de l’Aisne (1844-1925), in Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie de l’Aisne – Mémoires, tome43, 1998, Imprimerie Yvert, Amiens, 1998, 224 pages, pp. 131-145

© Copyright textes et photos : Les Trésors de Gamaliel

Autres suggestions

EUGÈNE DELAPLANCHE 1836-1891 Époque : 1873 Provenance : France École : École française de sculpture DimensionsHauteur : 43 cmProfondeur : 25,5 cm Signature : Signé, daté sur l’arrière rebord du repose-pied : De Laplanche 1873 Un numéro sur le côté droit de la terrasse : CH. C. 342 Signature Fondeur : Barbedienne Fondeur sur le côté droit de la terrasse...

EMILE HEBERT 1828-1893 Époque : Actif sous le Second Empire et la Troisième République Provenance : France École : École française de sculpture DimensionsHauteur : 22,5 cmLongueur : 81 cmProfondeur : 13 cm (sans les rames) ; 32,5 avec les rames Signature : Sur le côté gauche de la terrasse : E. Hébert Cartel de titre en bronze doré : Le Champion...

ETIENNE LE RALLIC   1891-1968 Époquecirca 1913 ProvenanceFrance Dimensions à vue Hauteur : 49 cmLongueur : 32 cm Dimensions avec cadreHauteur : 52 cmLongueur : 35 cm EncadrementBaguette en bois vert argenté SignatureSigné en bas à droite, Le Rallic MatériauLithographie aquarellée

ETIENNE LE RALLIC     1891-1968 ÉpoqueCirca 1913 ProvenanceFrance Dimensions à vue Hauteur : 49 cmLongueur : 32 cm Dimensions avec cadreHauteur : 52 cmLongueur : 35cm EncadrementBaguette en bois vert argenté SignatureSigné en bas à droite : Le Rallic MatériauLithographie aquarellée

MAXIMILIEN-LOUIS FIOT           1886 - 1953 ÉpoquePremière moitié du 20ème siècle ÉcoleÉcole française de Sculpture animalière DimensionsHauteur : 38 cmProfondeur : 20 cmLongueur : 66 cm SignatureSur le côté gauche : M. Fiot MatériauBronze à patine verte FondeurÉdition fondue par la maison Susse Frères, Paris,signature et cachet du fondeur.

EMMANUEL FRÉMIET 1824 - 1910 Époquecirca 1860-1880 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française Sculpture animalière DimensionsHauteur : 8 cmProfondeur : 6,5 cmlargeur : 3,5 cmPoids : 231 gr Signaturesur la partie avant gauche de la terrasse : E. FREMIET Porte le numéro sur la terrasse : 59 MatériauÉpreuve en bronze à patine brune nuancée Composée d'une seule...

CHARLES ARTHUR BOURGEOIS 1838-1886 Époque : 1863 pour la première sculpture en plâtre École : École française de sculpture orientaliste Provenance : France DimensionsHauteur hors marbre : 56,5 cmDiamètre de la terrasse : 14,5 cmLargeur : env. 32 cm Signature : à l’arrière de la terrasse : Arthur Bourgeois Sculp.teur Cachet indiquant Exposition de 1900...

Antoine-Louis Barye       1796-1875 Époquevers 1870 École française de sculpture animalière ProvenanceFrance DimensionsHauteur : 8,2 cmLongueur : 4,8 cmLargeur : 3,2 cmPoids : 137 gr. SignatureArrière droit de la terrasse : BARYE                 FondeurBord gauche de la terrasse : F. BARBEDIENNE Fonte posthume (entre 1880 et 1930) Numéroté sous la...

ALEXANDRE AUGUSTE CARON 1857-1932 ÉpoqueAprès 1916 ProvenanceFrance École : École française de sculpture DimensionsHauteur : 10 cm             : 11 cm avec le marbreLargeur : 5 cmPoids: 377 gr Signature : Sur le côté de la terrasse : A. Caron MatériauÉpreuve en bronze à patine brune, reposant sur un socle en marbre griotte. Composé d’une seule pièce. Le...

HENRI GEORGES CHARTIER             1859-1924 Époque1895 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de peinture militaria Dimensions à vueHauteur : 53 cmLargeur : 72 cm Dimensions avec cadreHauteur : 73cmLongueur : 92 cm Encadrement Cadre fin 19ème, doré à la feuille, à décors de rinceaux de feuilles et de perles, en très bon état (restauré par L'atelier de la...

MARIUS HUBERT-ROBERT          1888-1966 ÉpoqueEntre-deux-guerre ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de peinture Dimensions à vueHauteur : 46 cmLongueur : 56,5 cm Dimensions avec cadreHauteur : 54 cmLongueur : 63 cm Signatureen bas à droite de la toile CadreCadre à large bord mordoré MatériauHuile sur toileDeux petites réparations à l’arrière (côté droit)

FRÉDÉRIC-AUGUSTE BARTHOLDI               1834 - 1904 Époque1866 pour la première esquisse en plâtre (Musée d’Orsay) ProvenanceFrance École École française de sculpture DimensionsHauteur : 41 cmLongueur : 37 cmProfondeur : 12 cmPoids : 8,2 kg SignatureSur la terrasse sous le postérieur gauche du cheval : Bartholdi Signature du fondeur sur le rebord arrière...

Charles Edouard Richefeu 1868-1945 Époque 1920 pour le chef modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 26 cmLongueur : 20 cmProfondeur : 16 cmPoids : 1273 gr Signature : Sur le côté de la terrasse : Ch. Richefeu Cachet du fondeur sur la base arrière de la terrasse, légèrement effacé : Barbedienne. MatériauÉpreuve en...

Époque1859 pour le chef-modèle en bronze ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 29 cmLargeur :  9,5 cmØ du socle : 9 cmPoids : 1,987 kg SignatureSur la terrasse : E. Frémiet Porte le numéro 54, ce qui atteste d’une fonte More, contemporaine de l’auteur.Porte une inscription sous la terrasse : GrenadierMatériauÉpreuve en...

ArtisteEtienne Le Rallic 1891-1968 Époque1917 ProvenanceFrance Dimensions à vue Hauteur :  26 cmLongueur : 35 cm EncadrementSimple moulure en bois doré SignatureSigné en bas à droite, Le Rallic Daté : 17 Commentaire concernant le cheval en bas à gauche :DubonnetDemi-sang - bai Marron           par     Sébastopol           -...

Charles CERMAK 1877-1966 ÉpoqueCirca 1930  ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de peinture provençale Dimensions à vue             Dimensions avec cadreHauteur : 35,5 cm              Hauteur : 42,5 cmLongueur : 27 cm               Longueur : 42 cm CadreCadre simple brun foncé MatériauHuile sur panneau SignatureEn bas à gauche : Ch. Cermak

SculpteurErnest Dagonet 1856 - 1926 Époque1903 pour le chef modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 37 cmLongueur : 14 cmLargeur : 10 cm SignatureE. DagonetTitré sur un cartouche de bronze MatériauÉpreuve en bronze à patine brune reposant sur un socle en marbre noir. Composé de plusieurs pièces, le bronze est complet...

SculptricePrincesse Marie d'Orléans 1813-1839 Époque1835 pour l’épreuve originale en marbre, destinée aux Galeries historiques du Musée du Château de Versailles, inaugurées dans le cadre des festivités du mariage du duc d'Orléans, Ferdinand-Philippe avec Hélène de Mecklembourg-Schwerin, le 10 juin 1837.  ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture...

Sculpteur Emmanuel Frémiet - 1824-1910 Époque1862 pour le chef modèle en plâtre ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 36 cm Largeur : 11 cm Profondeur : 29 cm Poids : 5,9 kg. Signature Sur le côté de la terrasse : E. FREMIET MatériauÉpreuve en bronze à patine brune. Numéroté sur le côté de la terrasse : 316Il s'agit donc...

RENÉ DE SAINT-DELIS       1876-1958 Époque Début 20ème siècle Provenance : France Dimensions avec cadreHauteur : 29 cmLongueur : 35 cm Encadrement : Cadre à petite moulure dorée et passe-partout biseauté Signature : Signé en bas à droite, R. de St Delis Matériau : Encre de Chine

Emmanuel FRÉMIET 1824 - 1910 Époque 1885 pour le chef-modèle en plâtre Provenance France École École française de sculpture Dimensions Hauteur sans le socle de marbre : 19 cmHauteur avec le socle de marbre : 23,5 cmDiamètre du socle : 8 cmLargeur : env. 15,5 cmPoids : 1428 gr Signature Sur le côté de la terrasse : E. FREMIET Titre : sur le phylactère :...

Sculpteur Henri-Michel Chapu 1833-1891 Époque1870 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 23 cmØ de la terrasse : 16 cm Poids : 2745 grammes SignatureSur la tranche de la terrasse : h. Chapu Au dos, sur la tranche de la terrasse  : F. Barbedienne, Fondeur. Paris MatériauÉpreuve en bronze à patine médaille. Le bronze est...

SculpteurAdrien-Étienne Gaudez 1845-1902 Époquecirca 1880 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 53 cmProfondeur : 36 cmPoids : 4590 grammes SignatureSur l’avant de la terrasse : A. Gaudez Blason sur l’avant de la terrasse  : blason taillé, chargé de deux dates, celle du début de la campagne de Jeanne d’Ar et celle de sa...

SculpteurEmmanuel Frémiet - 1824-1910 Époque1885 pour le chef modèle en plâtre  ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 39,5 cm Largeur : 30 cm Poids : 1391 gr. SignatureSur l’avant de la terrasse : E. FREMIET TitreSur le phylactère : CREDO Matériau Épreuve en bronze. Très belle double patine brune et noire. Fonte...

Époque1900 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole de peinture marocaine Dimensions avec cadreHauteur : 59,5 cmLongueur : 82 cm CadreSimple moulure en bois argenté MatériauHuile sur toileSignatureEn bas, à gauche: Hammad Jabran

EMMANUEL FRÉMIET          1824-1910 Époque1873 pour le chef modèle en plâtre ProvenanceFrance École : École française de Sculpture DimensionsHauteur : 40 cmLargeur : 15 cm SignatureSur le dessus de la terrasse : E. FREMIETSur la base de la terrasse, d’un côté et de l’autre de la statue, cachet « cire perdue » Fonte posthume. MatériauBronze à la cire...

J. BOUX 20ÈME SIÈCLE Époquecirca 1930 ProvenanceFrance DimensionsHauteur : 30 cmLongueur : 24 cmPoids : 2,352 kg Signaturesurun patin : J. BOUX MatériauÉpreuve en bronze reposant sur un socle en chrome (rapporté).

SculpteurPaul Louchet  - 1854 – 1936 ÉpoqueCirca 1880-1890 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de Sculpture DimensionsHauteur : 11,5 cm Largeur : 6 cm Ø du cachet : 3 cm Poids : 350 gr Signaturesur le côté droit du socle : LOUBET MatériauÉpreuve en bronze, à patine dorée nuancée, en cachet. Le bronze est complet.

SculpteurPierre Le Nordez (1814-1892) ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 25 cmLongueur : 37 cm Largeur : 13,5 cm           Poids : 6,8 kg SignatureSur l’arrière de la terrasse, P. Lenordez. Plaque d’attribution sur la terrasse :    Hervine née en 1848 chez Mr A. Aumont par Mr Wags [Mister Waggs] et  Poetess par Royal...

LUIS D'AGUIAR          actif entre 1908 et 1912 Époque1911 ProvenanceFrance DimensionsHauteur : 32 cmLongueur : 37 cmLargeur : 13 cm SignatureSur le côté droit de la terrasse : Aguiar Daté 1911 Cartouche de titre sur la face avant de la terrasse                                  Chantilly Amateur Steeplechase 14 mai 1912...