En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales En savoir plus

OK, tout accepter
Janissaire - D. Debut
Janissaire - D. Debut Janissaire - D. Debut Janissaire - D. Debut Janissaire - D. Debut Janissaire - D. Debut Janissaire - D. Debut Janissaire - D. Debut Janissaire - D. Debut Janissaire - D. Debut Janissaire - D. Debut Janissaire - D. Debut

Janissaire chargeant son fusil - D. Debut

Janissaire

Artiste
Jean Didier Debut
Moulins, 4 juin 1824 – Paris, 5 juillet 1893

École
École française de sculpture

Époque
Circa 1880-1884 pour le chef-modèle

Dimensions
Hauteur : env. 37 cm
Largeur : env. 14 cm
Profondeur : env. 12 cm

Ø Terrasse : 11,5 cm

Poids : 3 477 grammes

Signature
signé sur le motif : D. DEBUT

Matériau
Épreuve en bronze à patine médaillée et rehauts de couleur bordeau.

Fonte d’édition ancienne.

Composé de plusieurs pièces, le bronze est complet (le "bâton" est amovible)

Très bel état de conservation.


Zoom sur l'oeuvre


GTGBJANISSAIRE

1 650€

Le 4 juin 1824 naissait Didier DEBUT, à Moulins, dans l’Allier. Son père, le capitaine Claude Blaize DEBUT était alors en garnison au Régiment des Chasseurs à cheval de la Somme. Sa mère, Joséphine RADOT, veuve de Joseph COINCHON élevait les cinq enfants qu’elle avait déjà 5 enfants. Le capitaine DEBUT et Joséphine RADOT n’étaient pas mariés, mais l’enfant fut reconnu par son père.

La famille s’étant fixée à Paris, le jeune Didier entra, à 18 ans, en septembre 1842 à l’École des Beaux-Arts où il suivit les enseignements de DAVID D’ANGERS. Second prix de Rome en 1851, grâce à son bas-relief représentant Les Grecs et les Troyens se disputant le corps de Patrocle, il exposait déjà au Salon des Artistes Français depuis 1848. Il y présenta ses œuvres avec une grande régularité jusqu’à l’année de sa mort, et en fut récompensé d’une mention honorable.
Très humble, Didier DEBUT, bien qu’il affiche sur toutes ses sculpture « Prix de Rome », était pudique et extrêmement réservé. S’il a réalisé plusieurs oeuvres monumentales dont la célèbre statue colossale de Ledru-Rollin, boulevard Voltaire, qui fit sa renommée, ainsi que celles de la façade de l’Hôtel de Ville de Paris, le Palais Garnier ou le Tribunal de Commerce de la capitale (seize cariatides d’un mètre quatre-vingt, en 1868), la postérité ne garde que la mémoire de ses petits bronzes d’édition marqués par le courant orientaliste d’alors.

Le 14 juillet 1853, il épousait Louise ROGER, née à Paris le 12 août 1830, dont le frère, Georges ROGER, était architecte de la ville de Paris. Le couple eut une fille, Berthe Antoinette, qui sera institutrice mais mourut à trente ans, et trois fils, Paul qui devint négociant, Marcel qui suivit les traces de son père avec talent, et Antoine, qui fut architecte. Il eut également une fille, née en 1856 de Marie Arthémise BONNARD, et qu’il reconnut.

Il s’éteignait le 5 avril 1893 à l’âge de 69 ans, en son domicile du Quai de Béthune (Paris, 4ème arrondissement), moins de trois mois après son épouse.

Le Janissaire chargeant son fusil

Ce thème du janissaire n’a été que peu traité dans la sculpture du 19ème siècle. Pourtant, Didier DEBUT en cisela deux modèles à lui tout seul, différents dans leurs attitudes, mais proches dans leur tenue et leur armement.

Ce janissaire chargeant son tüfek (fusil à silex) est toutefois beaucoup plus rare que son janissaire aux pieds croisés. Sensiblement à la même époque que ceux de Didier DEBUT, dans les années 1880-1884, Émile Coriolan GUILLEMIN réalisa un Janissaire du Sultan Mahmoud II tandis que Félix ZIEM, en voyage à Constantinople, en ramenait quelques évocations comme le Kiosque des Janissaires. Si l’Empire ottoman est, en cette fin de 19ème siècle, en pleine déliquescence, l’Orient ottoman n’en évoque pas moins cet ailleurs sublimé et rêvé, alors très en vogue.

Dans un déhanchement léger, le regard concentré sur sa tâche, le janissaire recharge son tüfek. Le sculpteur a rendu d’une ciselure fine et précise tous les détails ouvragés de ce fusil à silex qui équipe l’armée ottomane depuis le 17ème siècle. À canon d’acier de section octogonale, ce fusil était très long, environ 162 cm, pour un poids d’environ 5 kg. Vêtu d’un large pantalon bouffant, le tçalvar, d’une chemise de drap ouverte sur son torse dans un débraillement assez peu protocolaire, le janissaire est coiffé du turban, astar, surmonté d’un uskiuf, bonnet de feutre. Il arbore un large ceinturon de cuir, dans lequel il a glissé son « bâton » dont il use lors de ses fonctions de sergent de ville. En temps de guerre, le bâton de police est remplacé par le yataghân (un petit sabre à l’efficacité redoutable) et le khandjar (un coutelas puissamment affuté). Cette sculpture très rare et très originale nous raconte une histoire lointaine, à la fois terrible et fascinante.

L’histoire du Corps des Janissaires est étonnante, de ses débuts jusqu’à sa fin. Il apparaît vers 1330, sous le siècle du sultan Orhan Gazi. Cette nouvelle milice, Yeniçeri (terme qui ; déformé, donna janissaire en français) avait un recrutement bien particulier, qui n’était pas forcément volontaire. Le système du pencyek (selon lequel le 5ème de chaque butin de guerre revient au sultan), mais surtout le devchirme (réquisition de main d’œuvre à visée militaire (ou autres), parmi les Chrétiens des Balkans, de Roumélie, d’Anatolie approvisionnaient le Corps des Janissaires. Seuls les plus jeunes enfants étaient requis. Ils étaient ensuite placés, très loin de leur province d’origine, dans des familles de paysans. Ils y apprenaient à la fois la langue et les préceptes de l’Islam. Après plusieurs années, ils étaient admis dans le corps des acemi oglan (littéralement garçons étrangers) pendant encore quelques années avant d’intégrer, enfin, le corps des Janissaires. Au milieu du 16ème siècle, la Sublime Porte comptabilisait 30 000 Janissaires, sous le règne de Soliman le Magnifique, le grand rival de François 1er.

Dans le courant du 17ème siècle, le devchirme est aboli. Cela n’influence pas sur le recrutement puisque depuis longtemps déjà, les Janissaires avaient outrepassé l’interdiction qui leur était faite de se marier et d’avoir des descendants. C’est ainsi que les fils, par une sorte de népotisme naturel, succédaient aux pères et fournissaient désormais l’essentiel du corps. S’y agrégeaient de nombreuses recrues, attirées par le salaire, les avantages et diverses prérogatives liées à la fonction. Ainsi, au début du 19ème siècle, l’armée ottomane comptabilisait quelques 135 000 Janissaires…

Pourtant le déclin des Janissaires, et de l’Empire Ottoman était amorcé depuis un siècle déjà. Les réformes entreprises par la Sublime Porte ne ralentissait pas le mouvement, inexorable. C’était aux Janissaires qu’il était imputé. En effet, ces derniers refusaient opiniâtrement la moindre mutation remettant en cause leur pouvoir et leurs privilèges. Les soulèvements se succèdent, et en 1808, ils obtenaient ainsi le renvoi du grand vizir Bayrakdar dont les projets de restructuration de l’armée visaient à amoindrir leur puissance. Ce coup de force asseyait, à Constantinople leur domination. Devenus incontrôlables, ils rackettaient marchands, boutiquiers, négociants. En 1821, leur incapacité à réduire la révolution grecque, ajoutée à une dernière révolte de trop Mahmud II se prononce alors pour leur élimination totale. Dans de sanglants et terrifiants soubresauts, le 16 juin 1826, les Janissaires étaient massacrés. Ceux qui avaient pu en réchapper étaient impitoyablement pourchassés et exécutés. 30 000 janissaires furent ainsi exterminés. Ce sinistre évènement eut un grand retentissement en France, dont la presse se fit abondamment l’écho.  Quelques décennies plus tard, ce corps mythique de la Sublime Porte inspirait toujours les musiciens, écrivains, peintres et sculpteurs français…

Sources

Robert MANTRAN, sous la direction
Histoire de l’Empire ottoman
Paris, Fayard 2003, 810 pages 

Jean-François SOLNON
L’Empire ottoman et l’Europe XIVème-XXème siècle
Paris, Tempus Perrin, Paris 2017, 864 p.

© Copyright textes et photos : Les Trésors de Gamaliel

Hauteur37 cm env.
Largeur14 cm env.
Table(terrasse) 11 X 8,3 cm
Diamètre du socle11,5 cm
Poids3 477 grammes
Signaturesur le motif : D. Debut
ÉpoqueCirca 1880-1884 pour le chef-modèle
MatériauBronze à patine médaillée avec rehauts de couleur bordeau Fonte dédition ancienne Bronze complet

Autres suggestions

1 450€

      SculpteurCharles Félix GIR 1883-1941 ÉpoqueCirca 1905-1914 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 31 cmLongueur : 20 cmLargeur : 20 cm Poids : 4,821kg SignatureSur l’avant gauche de la terrasse. MatériauBronze à patine brune. Le bronze est complet.  

1 450€

Sculpteur Charles Félix GIR 1883-1941 Époque1908 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsØ de la terrasse : 14 cmHauteur : 30 cmLongueur : 17 cmLargeur :  17 cm       Poids : 4,085 kg SignatureSigné, daté Sur l’avant gauche de la terrasse. Cachet du fondeursur l'arrière de la terrasse : Jaboeuf et RouardIl s’agit donc d’une fonte au...

380€

SculpteurE. Joukanech Époque ca 1918-1930 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 15 cm Terrasse : 4 X 4 cm Socle en onyx vert : 5,5 X 5,5 X 3 cm Poids : 806 grammes SignatureÀ l’arrière du buste: E. Joukanech Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée. La patine présente quelques traces d'usures. 

220€

ÉpoqueCirca 1900 Art Nouveau ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 9 cmProfondeur : 2,8 cmØ du cachet : 2,5 cm Poids :  168 gr. SignatureNon signé Matériau Épreuve en bronze à patine dorée. Matrice du cachet non gravée

780€

SculpteurIrénée Rochard 1906-1984 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture animalière DimensionsHauteur : 19 cmLargeur : 7,5cmLongueur : 21 cm              Poids : 1,640 kgSignatureÀ l’arrière gauche de la terrasse. Matériau Bronze à patine brune. Le bronze est complet. Aucun manque dans la ramure du cerf.

900€

Le Marchand d’Oranges SculpteurDidier Debut 1824 - 1893 ÉpoqueSeconde moitié du 19ème siècle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture orientale DimensionsHauteur : 30 cmProfondeur : 20 cmLargeur : 26 cm Poids :  2860 gr. Terrasse Longueur : 14,8 cmLargeur : 11,3 cm Signature Sur la terrasse : Debut Cachet de Garanti Plaque indiquant « Prix de...

2 100€

SculpteurPierre Louis Détrier 1822-1897 ÉpoqueSeconde moitié du 19ème siècle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 41 cmLargeur : env. 19 cmProfondeur : 22 cm Base rectangulaire : 16,5 X 19,5 SignatureSur le côté droit de la base Matériau Épreuve en bronze à patine chocolat, reposant sur une terrasse rectangulaire.

720€

SculpteurPaul Mahler 1864 - 1923 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 8 cmLongueur : env. 16 cm Base rectangulaire : 15,5 X 10 Poids : 950 gr SignatureSur la terrasse : entre les deux pattes du chat tranche arrière de la terrasse, signature du fondeur : IHF Fondeur Paris Sous le bronze, cachet et n° 1117 Matériau...

370€

SculpteurThomas Cartier 1879-1943 Époquecirca 1884-1914 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 7 cmLargeur : env. 3 cmProfondeur : 2,5 cm Poids : 226 grammes Ø : 3,8 cmSignatureSur la terrasse : T. Cartier Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

280€

ÉpoqueCirca 1900-1914 ProvenanceFrance DimensionsHauteur : environ 4 cmLongueur : env. 20cm Poids : 470 grammes Matériau Bronze à patine mordorée.

800€

Sœur de Charité SculpteurEmmanuel Frémiet 1824-1910 Époque1859 pour le chef-modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 23 cmLargeur : environ 13 cmØ : env. 9,5cm Poids : 1,686 kg SignatureSur l’avant de la terrasse : E. FremietNuméro sous la sculpture : 477 Matériau Bronze à patine brune.

500€

ArtisteJean Bulio 1827 - 1911 ÉcoleÉcole de sculpture française Époque Circa 1880 pour le chef-modèle Dimensions Hauteur :  env. 30 cm Largeur : env. 18 cm Profondeur : env. 13 cm Poids : 2850 gr. SignatureSur le revers du buste Matériau Épreuve en bronze à patine brune.

160€

ArtisteGeorges Maxim dit Geo 1885 - 1940 ÉcoleÉcole de sculpture française Dimensions Hauteur :  env. 11,5 cm Largeur : env. 6 cm Profondeur : env. 4 cm Poids : 394 gr. SignatureÀ l’arrière de la terrasse Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

160€

ArtisteGeorges Maxim dit Geo 1885 - 1940 ÉcoleÉcole de sculpture française Dimensions Hauteur :  env. 11,5 cm Largeur : env. 6 cm Profondeur : env. 4 cm Poids : 344 gr. SignatureÀ l’arrière de la terrasse Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

1 900€

SculpteurAntonio BOFILL - actif en France dans le premier quart du 20ème siècle Époque Début 20ème siècle École École française de Sculpture Dimensions Hauteur : env. 45 cm Longueur : env. 40 cm Largeur : env. 12,5 cm SignatureSigné sur le motif (au pied du sabot antérieur droit), trèsLégendé sur le côté de la terrasse : Le Dernier d’une Race de...

1 200€

SculpteurÉmile Picault – 1833 - 1922 Époque  circa 1865-1914École École française de SculptureDimensions Hauteur : env. 25 cmTerrasse : 7,8 X 7,8 cmPoids : 1867 gr.SignatureSigné à l’arrière de la terrasse sur le motif Épreuve en bronze à patine médaillée composée de plusieurs pièces. Aucun manque.

2 300€

SculpteurÉmile Louis LaporteParis 1858-1907 Époque1884 pour le chef-modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 61 cmLongueur base : 24.5 cmLargeur base : 19.5 cm Poids : env. 14 kg SignatureSigné sur le motif : E. LAPORTE Numéroté : 7239 Marque de Fondeur : Siot Decauville Matériau Épreuve en bronze à patine médaille....

450€

ArtistePierre-Jules Mêne 1810 - 1879 Époque1850 pour le chef modèle Provenance France École École française de Sculpture animalière Dimensions Longueur : env. 10,4 cm Hauteur : env. 2,9 cm Largeur : env. 4,8 cm Poids : 192 gr Signature sur le devant de la terrasse  Daté Matériau Épreuve en bronze, à patine brune reposant sur une terrasse ovale, composée...

650€

SculpteurIsidore Bonheur 1827 - 1901 ÉpoqueDernier tiers 19ème siècle ÉcoleÉcole française de sculpture animalière DimensionsLongueur : 16,5 cmHauteur : 15,5 cmLargeur : 5 cm Poids : 1123 gr. SignatureSur le côté droit de la terrasse, sur le motif  Matériau Épreuve en bronze à patine brune reposant sur une terrasse rectangulaire. À noter un léger saut de...

380€

ArtisteAlexandre LéonardParis, 1821 - 1877 ÉcoleÉcole de sculpture française de sculpture animalière DimensionsHauteur : env. 14 cmTerrasse ovoïde : 18 X 7,5 cmPoids : 820 grammes Signaturesigné sur le motif A. LEONARD  Matériau Épreuve en bronze à patine brune. Fonte d’édition ancienne. 

420€

ArtisteLouis VidalNîmes, 1831 – Paris 12ème, 1892 ÉcoleÉcole de sculpture française de sculpture animalière DimensionsHauteur totale : 15 cm env.Socle ovoïde : 13,6 X 6 cmPoids : 853 grammes Signaturesigné sur le motif Vidal Matériau Épreuve en bronze à patine dorée.Fonte d’édition ancienne.Socle en marbre vert (légères égrenures)

1 150€

Othello ArtisteGeorges Charles CoudrayParis 1862 - 1944 ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur totale : env. 34,5 cmØ Terrasse :  13,5 cmLargeur : env. 18 cm Signaturesigné sur le motif : G. Coudray Matériau Épreuve en bronze à patine chocolat. Socle décoré de motifs.

1 450€

Janissaire ArtisteJean Didier DebutMoulins, 1824 – Paris, 1893 ÉcoleÉcole française de sculpture Époque Circa 1880 DimensionsHauteur totale : env. 32,5 cmTerrasse : 11 X 8,3 cm Poids : 2920 grammes Signaturesigné sur le motif : D. DEBUT Cartel d’attribution : Janissaire, prix de Rome (Didier Debut ayant obtenu un second prix de Rome en 1851)  Matériau...

2 100€

PIERRE-JULES MÊNE    1810-1879 Époque1877 DimensionsHauteur : 53 cmDiamètre du socle : 21 cmLargeur : env. 33 cm SignatureSur le motif, sur l’avant gauche de la terrasse : P.J.MÊNE Datésur le motif : 1877 Présenté en cire au Salon de 1877 (n° 4000) sous le nom de Toréador Spada-Matador.Présenté en bronze, édité par Pierre-Jules Mêne lui-même (n°1349) à...

1 500€

SculptricePrincesse Marie d'Orléans duchesse de WurtembergPalerme (Sicile, Italie) 1813- Pise (Italie) 1839 Époque1835 pour l’épreuve originale en marbre, destinée aux Galeries historiques du Musée du Château de Versailles, inaugurées dans le cadre des festivités du mariage du duc d'Orléans, Ferdinand-Philippe avec Hélène de Mecklembourg-Schwerin, le 10...

280€

ArtisteFranz Peleschka 1873 - ? ÉcoleÉcole de scupture autrichienne DimensionsHauteur :  env. 9,5 cm Largeur : env. 5 cmLongueur : env. 5,5 cm Terrasse : 3 X 3 cm Poids : 428 grammes Signaturesigné sur le bas du dos de la jupe Matériau Épreuve en bronze à patine médaillé, reposant sur un socle carré.Le bronze est complet.

1 250€

ArtisteJames PradierGenève (Suisse) 1790 – Bougival, 1852 ÉcoleÉcole de sculpture française Époque 1852 pour le chef modèle DimensionsHauteur : env. 26,5 cmLargeur : env. 12 cmLongueur : env. 21 cm Signaturesigné : Pradier sculpt. Matériau Épreuve en bronze à patine brune, reposant sur un socle rectangulaire à pans coupés sur le devant. Le bronze est...

800€

ArtisteGeorges GARDETParis, 1863 – 1939 ÉcoleÉcole de sculpture animalière française Époquecirca 1883-1918 DimensionsHauteur : env. 17 cmSocle circulaire :  11 cm de diamètre Poids : 1,967 kg SignatureSigné sur le motif : G. GARDETSur le bord de la terrasse sous la signature : cachet du fondeur, maison SIOTNuméroté sur le bord de la terrasse : P902...

3 800€

SculpteurPierre-Louis Détrier Vougécourt (Haute-Saône) 1822 - Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), 1897 ÉpoquePrésenté au Salon des Artistes français de 1888Groupe en plâtre, sous le numéro 4431. École École française de Sculpture Dimensions Hauteur : env. 42 cmLongueur : env. 34 cmLargeur : env. 18 cm Poids : 14,8 kg SignatureSigné sur le motif, sur...

1 600€

SculpteurÉmile Louis LaporteParis, 1858-1907 Époque1884 pour le chef-modèle ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 42 cmProfondeur : 22 cm Terrasse : 14 X 17 CM SignatureSigné sur le motif : E. Laporte Cartel d'attribution :Salon des Beaux-Arts n°3659 E. Laporte Sculp. Matériau Épreuve en bronze à patine médaille. Composé de plusieurs...