En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales En savoir plus

OK, tout accepter
Louison - Adrien Gaudez
Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez Louison - Adrien Gaudez

Louison - Adrien Gaudez

Sculpteur
Adrien Etienne Gaudez 1845-1902

Époque
Chef modèle en plâtre présenté au Salon des Artistes Français de 1889

Acquise par l’État en 1892

Provenance
France

École
École française de sculpture

Dimensions
Hauteur : env. 60 cm
Largeur : env. 29 cm
Profondeur : env. 22 cm 

Poids : 17,20kg

Terrasse : 19 X 17 cm

Signature
Arrière droit de la terrasse : A. Gaudez

Cartel sur la bordure de la terrasse portant le titre de la sculpture : Louison la bouquetière à la tête des femmes de la Halle. 5 octobre 1789

Matériau
Épreuve en bronze à patine brune.

Composée de plusieurs pièces, elle est complète. Elle repose sur une terrasse légèrement rectangulaire.

Patine légèrement usée par endroit.


Zoom sur l'oeuvre


GTGBLOUISONGAUDEZ

2 900€

Un infatigable sculpteur

Adrien-Etienne Gaudez est né à Lyon le 9 février 1845. Il a 17 ans lorsqu’il s’installe à Paris après son admission à l’École des Beaux-Arts, (2 octobre 1862). Il entre dans l’atelier de François Jouffroy, tout nouvellement nommé professeur à l’École des Beaux-Arts. Grand Prix de Rome, sculpteur académique et statuaire renommé (on lui doit de nombreuses statues monumentales visibles sur les façades de l’Opéra Garnier, de la Gare du Nord, du Louvre, du Palais de Justice, de l’Eglise de la Madeleine…), François Jouffroy (1806-1882) forma de nombreux sculpteurs de talents tout au long des 18 années que dura son enseignement.

Talentueux à l’imagination débordante, Adrien-Etienne Gaudez expose pour la première fois au Salon des Artistes Français en 1864, une Nymphe Égérie en plâtre.

En 1870, il s’enrôle pour défendre la patrie, et se retrouve prisonnier, le temps de la guerre,  en Allemagne, dans la ville de Magdebourg.

Après son retour de captivité, il reprend sa carrière de sculpteur, et collectionne les médailles tant aux salons qu’aux expositions universelles. Il est régulièrement élu pour être jury du Salon, ce qui lui vaut maintes fois d'être hors concours, ne pouvant être juge et partie !  
Il reçoit quelques commandes d’Etat, et de municipalités comme Montargis, Alès, Tours et bien sûr Neuilly-sur-Seine, la ville où il réside.

Sa demeure, sise au 56 boulevard d’Argenson comprend un atelier, très spacieux, qui s’élève au milieu d’un grand jardin, et disparait, au printemps et à l’été, sous les plantes grimpantes et les roses trémières.

Adrien-Etienne Gaudez apprécie d’y recevoir ses amis, des critiques d’art en vogue, tel Emile Bergerat, dit Caliban, le gendre de Théophile Gautier, Ernest Judet et Paul Belon, ou des sculpteurs non moins célèbres tel Auguste Rodin, Joseph Osbach (1851-1894), Benoît-Lucien Hercule (1848-1913) ou encore l’américain Paul Wayland Bartlett (1865-1925) qui amenait dans son sillage de jeunes misses américaines, à qui Adrien Gaudez enseignait la sculptures (elles exposèrent même au Salon de 1888).

Travailleur infatigable, dans un style très académique, mais toujours empreint de grâce et d’une grande souplesse de facture, Adrien Gaudez sculpte avec précision, cisèle avec finesse. Il s’affirme par ses figures toutes originales, brodant à l’infini sur des sujets de genre à costumes. Lorsqu’il s’éteint, précocement à l’âge de 58 ans, en janvier 1902, il laisse quelques 138 sculptures…

Louison la bouquetière ou une page de l’histoire de la Révolution française

La colère gronde. L’amertume enfle et résonne dans les estomacs creux des Parisiens. Les boulangeries sont vides. Depuis un moment, l’approvisionnement en blé ne se fait plus ou très mal sur la capitale. Le pain manque. Et voilà que l’on apprend, le 2 octobre 1789, que la veille, à l’Opéra royal de Versailles, un grand banquet a été donné pour le Régiment des Flandres qui vient juste de regagner ses pénates versaillais. Trop, c’est trop !

Le mécontentement bouillonne, enfle et croît. Au matin du 5 octobre, il explose. Les poissardes, ces vigoureuses femmes des Halles se regroupent dans le quartier Saint-Antoine. C’est décidé, elles vont à Versailles : « Nous partons chercher du pain !» scandent-elle au rythme du tambour que bat une jeune bouquetière de 17 ans, Louise Marguerite Chabry mais que tout le monde appelle Louison. Poussées par la hargne, l’excitation et la fureur, sans doute aussi une excessive consommation de vin, les « Dames de la Halle » marchent d’un pas ferme vers Versailles. Des hommes se sont glissés dans le cortège, vêtus de vêtements féminins pour passer incognito. Un petit détour par l’Hôtel de Ville et la troupe pille le magasin d’armes. Et comme il n’y a pas de mal à se faire du bien, détroussent dans la foulée les réserves d’argent de la municipalité. 

Arrivées à Sèvres, les « Dames de la Halle » sont surprises par une violente ondée qui ne les épargne pas. Il en faut plus, bien plus pour les décourager. Galvanisées par le tambour de Louison, elles crient, hurlent, scandent des imprécations plus ou moins gracieuses à l’encontre de Marie-Antoinette, rendue responsable de leurs misères. Elles arrivent à Versailles totalement déchainées. Elles sont entre 6 000 à 7 000. Elles envahissent la salle des séances, à l’Hôtel des Menus-Plaisirs. La confusion est la plus totale et s’ensuit une pagaille indescriptible.  Jean-Joseph Mounier, président de l’Assemblée, est désigné pour conduire une délégation de poissardes auprès du Roi. Elles sont 10 à l’accompagner, dont Louison Chabry. Mais alors qu’elle se retrouve devant le roi, assaillie par trop d’émotion, la jeune Louison s’évanouit. Louis XVI la ranime en personne et lui promet de veiller à ce que la capitale soit promptement et correctement ravitaillée. Puis il sort sur le balcon, Louison à ses côtés. Le roi est ovationné. La royale promesse a calmé les esprits… quelques heures…

Si les évènements se sont ensuite enchaînés toujours avec autant de violence et de fracas, l’histoire n’a rien retenu d’autre du destin de Louison Chabry… Née à Paris en 1772, elle a 17 ans en ces jours furieux d’octobre 1789. Qu’est-elle devenue, cette héroïne éphémère de l’Histoire de France ? Si Adrien Gaudez ne l’avait mise en sculpture, qui se souviendrait d’elle aujourd’hui… ?                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           

Les pieds nus sur pavés parisiens puis versaillais, notre petite héroïne Louison avance d’un pas déterminé, scandant chacun de ses pas au rythme du tambour qu’elle frappe d’un rythme hardi. Les traits juvéniles, le regard volontaire, coiffé d’une charlotte dont on doit le nom à la duchesse Duplessis-Mornay (1548-1606) sur laquelle elle a épinglé un papier où il est grossièrement écrit sa revendication « du pain », elle affiche au creux du décolleté un petit bouquet de renoncule qui rappelle que d’ordinaire, ce n’est pas en battant du tambour qu’elle gagne son pain, mais en vendant ses bouquets…

© Copyright textes et photos : Les Trésors de Gamaliel

Hauteur60 cm
Épaisseur22 cm environ
Largeur29 cm environ
Poids17,20 kg
Signaturesur la terrasse
Époque1889 pour le chef modèle en plâtre
Matériaubronze à patine brune

Autres suggestions

780€

SculpteurIrénée Rochard 1906-1984 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture animalière DimensionsHauteur : 19 cmLargeur : 7,5cmLongueur : 21 cm              Poids : 1,640 kgSignatureÀ l’arrière gauche de la terrasse. Matériau Bronze à patine brune. Le bronze est complet. Aucun manque dans la ramure du cerf.

550€

SculpteurGoyeau – actif entre 1895 et 1920 ÉpoqueCirca 1895-1905 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 30 cmHauteur du piédestal : 10 cmLargeur : 16 cm Base du piédestal : 8 X 8 cm Poids : 3370 grammesSignatureSur le côté gauche du piédestal Matériau Bronze à patine noire

900€

Le Marchand d’Oranges SculpteurDidier Debut 1824 - 1893 ÉpoqueSeconde moitié du 19ème siècle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture orientale DimensionsHauteur : 30 cmProfondeur : 20 cmLargeur : 26 cm Poids :  2860 gr. Terrasse Longueur : 14,8 cmLargeur : 11,3 cm Signature Sur la terrasse : Debut Cachet de Garanti Plaque indiquant « Prix de...

2 100€

SculpteurPierre Louis Détrier 1822-1897 ÉpoqueSeconde moitié du 19ème siècle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 41 cmLargeur : env. 19 cmProfondeur : 22 cm Base rectangulaire : 16,5 X 19,5 SignatureSur le côté droit de la base Matériau Épreuve en bronze à patine chocolat, reposant sur une terrasse rectangulaire.

720€

SculpteurPaul Mahler 1864 - 1923 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 8 cmLongueur : env. 16 cm Base rectangulaire : 15,5 X 10 Poids : 950 gr SignatureSur la terrasse : entre les deux pattes du chat tranche arrière de la terrasse, signature du fondeur : IHF Fondeur Paris Sous le bronze, cachet et n° 1117 Matériau...

370€

SculpteurThomas Cartier 1879-1943 Époquecirca 1884-1914 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 7 cmLargeur : env. 3 cmProfondeur : 2,5 cm Poids : 226 grammes Ø : 3,8 cmSignatureSur la terrasse : T. Cartier Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

280€

ÉpoqueCirca 1900-1914 ProvenanceFrance DimensionsHauteur : environ 4 cmLongueur : env. 20cm Poids : 470 grammes Matériau Bronze à patine mordorée.

800€

Sœur de Charité SculpteurEmmanuel Frémiet 1824-1910 Époque1859 pour le chef-modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 23 cmLargeur : environ 13 cmØ : env. 9,5cm Poids : 1,686 kg SignatureSur l’avant de la terrasse : E. FrémietNuméro sous la sculpture : 477 Matériau Bronze à patine brune.

1 450€

SculpteurAuguste Henri Carli 1868-1930 Époque1916 pour le chef-modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 40 cmLargeur : environ 18 cmLongueur : env. 20 cm Poids : 8,10 kg SignatureSur le dessus de la terrasse : A. CarliDaté sur la base : juin 1916 Dédicacé au dos : Jacques, Roger, Michel à leur Cher papa en souvenir du...

950€

L’Angélus SculpteurCharles Anfrie 1833-1905 Époque Circa 1857 - 1897 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : environ 41,5 cmØ : environ 13 cm SignatureSur le rebord de la terrasse : C Anfrie Matériau Épreuve en bronze à patine brune Reposant sur un petit piédouche sur lequel est fixé un cartel ouvragé portant le nom de l’œuvre.

850€

Le Faneur SculpteurJeanne Chateignon 1876 - 1950 ÉpoqueCirca 1935 pour la fonte ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture naturaliste DimensionsHauteur :  26 cmLongueur : 23 cmLargeur : 18 cm SignatureSigné sur le côté de la terrasse : J Chateignon  Sur le bas de la terrasse, mention : BRONZE. Cette mention, devenue obligatoire par la loi du 8...

850€

SculpteurCharles Octave Levy 1840 - 1899 ÉpoqueCirca 1889 ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture naturaliste DimensionsHauteur :  env. 25 cmLargeur : 8 cm Poids :  1127 grammes SignatureTitré et signé sur l’avant de la terrasse : FaneurPar Ch LevySalon des Beaux-Arts  [exposé en plâtre au salon de 1887 sous le numéro 4226, cette sculpture...

280€

ArtisteAlexandre Auguste Caron 1857 - 1932 ÉcoleÉcole de sculpture française Époque Après 1916 ProvenanceFrance DimensionsHauteur :  env. 12 cm Poids : 370 grammes Signaturesigné sous l’épaule droite  Matériau Épreuve en bronze à patine dorée. Reposant sur une base hexagonale faisant office de sceau (non gravé), le bronze est composé d'une seule pièce.

780€

ArtisteHenri Honoré Plé 1853-1922 ÉcoleÉcole de sculpture française Époque 1884Dimensions Hauteur :  env. 15 cmLongueur : environ 11 cmLargeur : 8 cm Terrasse : 8,3 X6,2 cm  Poids : 1050 grammesSignatureAu dos de la terrasse Signature du fondeur : F. Barbedienne, fondeur Paris  Matériau Épreuve en bronze à patine brune.

5 000€

ArtisteEmmanuel Frémiet – 1824 - 1910 Époque 1870 pour la statue monumentale du château de Pierrefonds École École française de Sculpture Dimensions sans le socle Longueur : env. 40 cm Hauteur : env. 79 cm Largeur : env. 22 cm Terrasse : 35 X 12 cm Dimensions avec le socle Longueur : env. 40 cm Hauteur : env. 91 cm Largeur : env. 14.5 cm Socle en marbre...

990€

SculpteurBenoît dit Bénédict Rougelet 1834-1894 Au tout début de sa carrière de sculpteur, Benoît Rougelet rencontre Arsène Houssaye, alors inspecteur général des Beaux-Arts. Celui-ci lui avait fait remarquer la banalité de ce prénom de Benoît pour un artiste. Impressionné par cette remarque, le jeune sculpteur décide d'adopter Bénédict comme prénom, et...

3 100€

SculpteurRoger de Minvielle  - 1897 – 1987 Époque circa 1930-1965 École École française de Sculpture animalière Dimensions Courbette Longueur : env. 21 cm  / env. 23 cm avec le socle en bois Hauteur : env. 22,5 cm / env. 25,5  cm avec le socle en bois Largeur : env. 6 cm / env. 8,5 cm avec le socle en bois Poids : 2 000 gr Dimensions CroupadeLongueur :...

5 800€

SculpteurProsper Lecourtier 1855 - 1924 ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : env. 79 cmLargeur : env. 25 cmLongueur : env. 79 cm              SignatureÀ l'arrière de la terrasse, dans le motif. MatériauÉpreuve en bronze à double patine, omposé de plusieurs pièces, le bronze est complet.

950€

SculpteurLucien Alliot 1877 - 1967 ÉpoquePremière moitié du 20ème siècle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 23,5 cmLongueur: 22,5 cmLargeur : 11 cm socle en marbre : 22,5 X 11 X 4,5 cm Poids :  Signature À l’arrière de la terrasse sur le motif : L. Alliot MatériauÉpreuve en bronze à patine brune reposant sur un socle en...

500€

ArtisteJean Bulio 1827 - 1911 ÉcoleÉcole de sculpture française Époque Circa 1880 pour le chef-modèle Dimensions Hauteur :  env. 30 cm Largeur : env. 18 cm Profondeur : env. 13 cm Poids : 2850 gr. SignatureSur le revers du buste Matériau Épreuve en bronze à patine brune.

160€

ArtisteGeorges Maxim dit Geo 1885 - 1940 ÉcoleÉcole de sculpture française Dimensions Hauteur :  env. 11,5 cm Largeur : env. 6 cm Profondeur : env. 4 cm Poids : 394 gr. SignatureÀ l’arrière de la terrasse Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

160€

ArtisteGeorges Maxim dit Geo 1885 - 1940 ÉcoleÉcole de sculpture française Dimensions Hauteur :  env. 11,5 cm Largeur : env. 6 cm Profondeur : env. 4 cm Poids : 344 gr. SignatureÀ l’arrière de la terrasse Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

160€

ArtisteGeorges Maxim dit Geo 1885 - 1940 ÉcoleÉcole de sculpture française Dimensions Hauteur :  env. 10,5 cm Largeur : env. 4 cm Profondeur : env. 2,5 cm Poids : 230 gr. SignatureÀ l’arrière de la terrasse Matériau Épreuve en bronze à patine mordorée.

1 000€

CHARLES ARTHUR BOURGEOIS 1838-1886 Époque : 1863 pour la première sculpture en plâtre École : École française de sculpture orientaliste Provenance : France DimensionsHauteur hors marbre : 20 cmDiamètre de la terrasse : 8 cmLargeur : env. 11 cm Signature : à l’arrière de la terrasse : A. tur Bourgeois  Cachet indiquant Exposition de 1900 Paris Médaille...

2 100€

SculpteurAntonio BOFILL - actif en France dans le premier quart du 20ème siècle Époque Début 20ème siècle École École française de Sculpture Dimensions Hauteur : env. 45 cm Longueur : env. 40 cm Largeur : env. 12,5 cm SignatureSigné sur le motif (au pied du sabot antérieur droit), trèsLégendé sur le côté de la terrasse : Le Dernier d’une Race de...

350€

SculpteurAugustin GARRY, 1847 - ? Époque  circa 1893 et 1898 École École française de Sculpture Dimensions Hauteur : 33 cmTerrasse : 11 X 12 cm Poids : 1438 gr. SignatureSigné sur le côté droit de la terrasse Cachet des Susse Frères éditeurs Titré sur la face avant de la terrasse Matériau Épreuve en terre cuite.

1 200€

SculpteurÉmile Picault – 1833 - 1922 Époque  circa 1865-1914École École française de SculptureDimensions Hauteur : env. 25 cmTerrasse : 7,8 X 7,8 cmPoids : 1867 gr.SignatureSigné à l’arrière de la terrasse sur le motif Épreuve en bronze à patine médaillée composée de plusieurs pièces. Aucun manque.

2 600€

SculpteurÉmile Louis Laporte 1858-1907 Époque1884 pour le chef-modèle ProvenanceFrance ÉcoleÉcole française de sculpture DimensionsHauteur : 61 cmLongueur base : 24.5 cmLargeur base : 19.5 cmPoids : env. 14 kgSignatureSigné sur la terrasse Numéroté : 7239 Marque de Fondeur : Siot DecauvilleSous le titre de « Départ pour le Combat », Émile Laporte...

1 600€

SculpteurÉdouard Drouot 1859 - 1945 Époquecirca École École française de Sculpture DimensionsHauteur : env. 40cmLargeur : env. 30 cmTerrasse : 11X11 cm Poids : 5050gr. Signature Signé sur le motif du côté droit Cartel d'attribution Cachet de garanti du titre du bronze Matériau Épreuve en bronze à patine dorée

950€

SculpteurÉmmanuel Frémiet 1824-1910 Époquecirca 1850-1860 ProvenanceFrance École École française de sculpture DimensionsHauteur : 25,5 cmØ du socle : 9 cm Poids : 1,931 kg SignatureSur la terrasse : E. Frémiet Porte le numéro 57  , ce qui atteste d’une fonte More, contemporaine de l’auteur. MatériauÉpreuve en bronze à patine brune sur un socle rond....